SĂ©lectionner une page

💠 La fintech a besoin des femmes

Avr 5, 2018 | Parutions

par Kristen Charvin, déléguée générale de France FinTech

Le 10 Avril 2018, Ă  Station F, France Fintech rassemblera les principaux acteurs de la Fintech : rĂ©gulateurs, entrepreneurs, investisseurs. C’est l’occasion unique d’écouter et d’échanger avec celles et ceux qui seront partie prenante de la rĂ©volution qui touche l’industrie financiĂšre depuis 5 ans.

En 2017, 31% des équipes de la FinTech française étaient constituées de femmes(1) ; un chiffre encourageant, mais le plafond de verre reste encore difficile à percer. En Europe, seuls 5% des dirigeants des fintech sont des femmes.

Un constat similaire Ă  celui rĂ©alisĂ© dans de nombreuses filiĂšres de pointe et probablement liĂ© aux origines mĂȘmes de notre secteur ; double peine pour la FinTech puisqu’elle hĂ©rite du des insuffisances des secteurs de la finance et de la tech.

Mais nous pensons que ce n’est pas une fatalitĂ© et sommes nombreux Ă  s’atteler Ă  faire Ă©voluer cette situation, notamment en renforçant notre vigilance quant Ă  la reprĂ©sentation et Ă  la promotion des femmes, au sein de nos organisations et de nos Ă©vĂ©nements.

La FinTech : une filiĂšre volontaire en matiĂšre d’égalitĂ© des genres

En quelques annĂ©es, j’ai pu constater une Ă©volution subtile mais bien rĂ©elle de l’environnement. Le recrutement des fintech se fĂ©minise, des fonctions de direction aux mĂ©tiers de dĂ©veloppement, en passant par l’ingĂ©nierie financiĂšre.

En effet, en 2012, lorsque j’ai rejoint Advize nous n’étions pas plus d’une dizaine de femmes Ă  Ă©voluer dans ce secteur naissant. En 2015 quand France FinTech s’est crĂ©Ă©e, les donnĂ©es n’étaient guĂšre plus encourageantes. Mais plusieurs fondateurs impliquĂ©s nous encourageaient Ă  nous rĂ©vĂ©ler, Ă  nous organiser et participaient avec nous Ă  la promotion du secteur, notamment auprĂšs des plus jeunes gĂ©nĂ©rations. Vent debout ; mais les chiffres restaient plutĂŽt faibles et les profils rares.

Comme évoqués en préambule, un probable explication se situe a priori aux origines de notre filiÚre. Mais certains facteurs persistants contribuent à freiner une évolution favorable.

Dans la banque, prĂšs d’un tiers des hommes ne dĂ©clarent pas la diversitĂ© comme un facteur de croissance et de crĂ©ation de valeur, alors mĂȘme que prĂšs de la moitiĂ© des femmes cadres considĂšrent ne pas ĂȘtre traitĂ©es Ă  l’égal des leurs collĂšgues hommes (2) . PrĂ©occupante observation !

Toutefois, en quelques annĂ©es, de nombreuses initiatives ont permis une prise de conscience collective et de susciter un intĂ©rĂȘt rĂ©el pour notre secteur. Ont Ă©tĂ© ou sont autant de signaux encourageants et impactants, aussi bien l’action d’ organisations comme StartHer, Financi’elles, la JournĂ©e de la Femme Digitale, Jamais sans Elle [‱‱‱], les soutiens institutionnels (La French Tech, notamment et le Gouvernement) ou mĂ©diatiques, et l’émergence de figures emblĂ©matiques telles qu’AurĂ©lie Jean, CĂ©line Lazorthes, Roxanne Varza, l’engagement d’Axelle Lemaire pour notre filiĂšre, la fĂ©minisation des directions gĂ©nĂ©rales des banques avec des profils comme Marie Cheval, Alice Holzman, Anne-Laure NavĂ©os, AmĂ©lie OudĂ©a Castera (que celles que je n’ai pas citĂ©es me pardonnent).

Vigilance et coup de projecteur nécessaires !

La féminisation du secteur passe non seulement par un réel engagement mais aussi par une communication forte. DÚs la premiÚre édition de Fintech R:Evolution en mai 2016, nous avions veillé à un équilibre des représentations dans la constitution de notre programme, obtenant à ce titre le label Jamais sans Elle. Un début !

La tùche est encore immense. La preuve en est des nombreux stéréotypes répertoriés et souvent repérés par hasard, au fil de mes échanges, discussions ou navigations sur la toile ;

  • Un appel tĂ©lĂ©phonique entrant, je dĂ©croche, on cherche Ă  joindre le fondateur, il n’est pas disponible ; vous ĂȘtes son assistante ?
  • Un CV transmis par un cadre du CAC 40 ; “elle est trĂšs bien, en plus elle est vraiment jolie” 

  • Une belle photo en double page d’un classement des entrepreneurs français ; oĂč sont les femmes ?
  • Un grand rassemblement d’experts de la fintech et de top management du monde bancaire 
 Ă  peine 4% d’intervenantes en plĂ©niĂšre !

Alors pour faire Ă©voluer le systĂšme, il faut proposer des initiatives capables de fĂ©dĂ©rer les synergies positives. Pas un classement, trop clivant ; non, les femmes ont dĂ©jĂ  du mal Ă  se mettre en avant.. Il faut construire des projets capables de les porter; des coups de projecteurs destinĂ©s Ă  faire connaĂźtre le rĂŽle essentiel qu’elles occupent, il faut dans un premier temps identifier les talents fĂ©minins qui travaillent au dĂ©veloppement de la finance de demain. S’agissant de la fintech, il faut se retrousser les manches.

Women in FinTech ‱ The French Power List contribue à ce mouvement

DĂ©couvrir la Women in FinTech ‱ The French Power List

Elle est la premiĂšre Ă©tape d’un programme qui contribuera Ă  susciter de nouvelles vocations, Ă  encourager les femmes Ă  s’engager dans cette voie d’avenir, Ă  fĂ©dĂ©rer les talents fĂ©minins de la fintech.

Qu’elles soient entrepreneures, manager, chercheuses ou journalistes, qu’elles Ă©voluent au sein d’une start-up, d’une banque, d’un cabinet de conseil, d’un groupe technologique, d’une association, d’une organisation gouvernementale ou politique, en France ou Ă  l’Ă©tranger, ces femmes Ɠuvrent pour le dĂ©veloppement de la filiĂšre fintech et participent au rayonnement de notre Ă©cosystĂšme.

Nous sommes extrĂȘmement fiĂšre que ce premier appel Ă  recensement ait rencontrĂ© un tel succĂšs et Ă©patĂ©e par la diversitĂ© et la richesse des profils que nous avons pu recueillir ; toutes les fonctions sont reprĂ©sentĂ©es. Le secteur fintech se fĂ©minisent et plus rapidement qu’on ne le pense.

A ce titre, seconde fiertĂ© ; la programmation 2018 de Fintech R:Evolution, l’évĂ©nement annuel de France FinTech, fera intervenir de nombreuses femmes sur le thĂšme de Data Liberation!. Nous sommes mĂȘme ravis de constater une prĂ©dominance de la reprĂ©sentation fĂ©minine sur certaines de nos tables rondes ! Il est encore temps de rĂ©server votre billet pour venir les rencontrer et les Ă©couter Ă  Station F, le 10 avril lors de Data Liberation! Rejoignez-nous !

La fintech française est fiĂšre de ses visages fĂ©minins. Signe de rĂ©ussite ; les rangs de la power list grandissent chaque jour et celle-ci sera actualisĂ©e chaque mois. Sa constitution est une Ă©tape essentielle pour que la fintech rejoigne les premiers rangs du mouvement de l’égalitĂ© professionnelle.

Pour ce faire, nous avons besoin d’Ɠuvrer tous ensemble ; Alors, Messieurs, nous vous invitons Ă  partager sans modĂ©ration notre initiative et Ă  inciter votre entourage Ă  la diffuser largement. Mesdames, rejoignez-le mouvement et faites-vous connaĂźtre, la fintech française a besoin de vous !

——————————————————————————————————————————-

(1) Source : France Fintech

(2) Consultation Financi’elles 2017 (auprĂšs de 11 groupe : “plus de 2/3 des hommes considĂšrent dĂ©sormais que la mixitĂ© est facteur de croissance et de crĂ©ation de valeur ainsi que de pĂ©rennitĂ© et de vision de long terme.”

************************************************************************************

Cet article fait partie d’une sĂ©rie de billets publiĂ©s dans le cadre de l’Ă©vĂšnement annuel organisĂ© par France Fintech : Fintech R:Evolution 2018, qui aura lieu le 10 Avril à Station FĂ  Paris, sur le thĂšme “Data Liberation”. A partager, commenter et liker sur LinkedIn avec le hashtag #FFT18.