Coronavirus : les fintech, elles aussi, se mobilisent pour aider les entreprises

Mar 20, 2020 | Parutions

Article publié dans La Tribune par Juliette Raynal concernant les initiatives prises par la plateforme de financement participatif October mais également par les startups du monde de la finance afin d’aider les petites entreprises et les professionnels touchés par la crise du coronavirus.

[…]

Les banques, et les compagnies d’assurance dans une moindre mesure, ne sont pas les seules à se mobiliser pour venir en aide aux entreprises en difficulté face à la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus. La fintech française October, spécialisée dans le prêt participatif aux PME, souhaite, elle aussi, pouvoir “donner de l’air” aux petites et moyennes entreprises qu’elle finance et va reporter leurs remboursements pour les trois prochains mois afin de soulager leur trésorerie.

Selon les calculs de la fintech, parmi les quelque 800 entreprises qu’elle a financées dans cinq pays européens, 90% sont touchées par la crise du coronavirus. Dans les détails, 30% sont impactées directement, comme les restaurants, les hôtels et les petits commerces. Et, 60% le seront à moyen terme.

Gel des remboursements

“La  situation est dramatique pour les entreprises. Elles ont toutes de vrais problèmes de liquidité car l’argent ne circule plus. Nous avons estimé que la situation méritait un geste”, explique Olivier Goy, le directeur général et fondateur d’October.

[…]

Report, offre gratuite, webinar… Les startups de la finance s’activent

Cette mobilisation n’est pas isolée. D’autres start-up du monde de la finance ont pris, à leur échelle, des initiatives pour épauler les petites entreprises et professionnels. La plateforme de crowdfunding Anaxago, propose également, mais sous certaines conditions, un report de trois mois des coupons dus entre le 1er mars et le 30 avril. Toujours en matière de financement participatif, Tudigo propose aux TPE et PME française d’emprunter entre 10 et 50.000 euros (contre 100.000 euros minimum habituellement) dans des conditions moins onéreuses et simplifiées.

[…]