«En attendant la R:Évolution»

Oct 12, 2020 | Actualité, Tribunes

Chers amis de l’écosystème de la fintech.
Nous nous retrouverons (enfin !) le jeudi 15 octobre prochain à Station F.

Cette cinquième édition revêt un caractère très particulier.
Prévue initialement au printemps dernier, elle a bien entendu été reportée pour les raisons que vous connaissez.
Après avoir longuement consulté nos adhérents et partenaires, nous avons décidé de tenir notre événement annuel en « présentiel », avec bien entendu toutes les précautions sanitaires nécessaires, parmi lesquelles un nombre de places disponibles moindre que d’habitude, afin d’assurer au mieux la sécurité des participants.
Les entrepreneurs et leurs partenaires ont en effet marqué leur vive intention de ne pas « céder au virus » et leur besoin d’échanger.

Les fintech françaises sont bien sûr, comme toutes les entreprises, fortement impactées par cette crise sans précédent, s’agissant tant de l’activité que du financement. Mais elles tiennent bon et ont levé depuis le début de l’année plus de 500 millions d’euros (contre 900 pour l’année 2019 entière). Elles ont ajusté leur dispositif, réduit leurs charges et parfois adapté leur modèle.
Elles résistent et tirent globalement parti de l’accroissement du recours aux services numériques qui caractérise cette période.
Nous partagerons des « nouvelles du front » pendant cette journée et réfléchirons ensemble à l’avenir.

Les commentateurs de tous ordres s’interrogent sur la nature de cet « après ». Tout reprendra-t-il comme avant, la crise accéléra-t-elle les tendances précédentes ou un monde nouveau émergera-t-il après le – tant attendu- vaccin ? Quand on a, comme moi, une longue expérience des crises, on sait bien que la vérité réside sans doute dans une synthèse des trois, dans une proportion qui reste à déterminer.

C’est donc un excellent moment pour réfléchir ensemble et c’est ce que nous ferons autour de cinq scènes sur lesquelles interviendront de nombreux experts de toutes disciplines et nos entrepreneurs.

Nous avons choisi le titre Beyønd Frontiers, au-delà des frontières, pour  marquer « le grand décloisonnement » (on aurait pu dire déconfinement !) qui caractérise cette époque : les frontières nationales tout d’abord, tant la fintech et les services financiers innovants deviennent internationaux. Mais aussi les parois entre types de clientèles, qui ont structuré l’industrie financières et sont de plus en plus poreuses : les « milléniaux » auront une vie professionnelle de moins en moins linéaire, alternant entre le salariat, l’entrepreneuriat, des périodes de reconversion et exigeront d’être suivi pour la globalité de leur vie financière, tant privée que professionnelle. De la même manière, les cloisons entre les métiers de la finance sont transpercées de toute part, avec des PME se finançant par des techniques de marché, l’interpénétration croissante de la banque et de l’assurance, et des nouveaux métiers hybrides, tel le financement participatif, à la fois service de prêt et d’investissement. Les fintech sont d’ailleurs bâties sur ce principe d’hybridation et de décloisonnement, agrégeant des technologies d’origines très diverses (IA, Blockchain , IoT, algorithmes, etc.), des briques de process importées et enfin et surtout des compétences humaines extrêmement plurielles dans leur origine.

Les évolutions et innovations en matière de technologies, usages, réglementations et modèles seront abordées au travers de tables rondes, d’interviews et témoignages d’intervenants de haut niveau comme Maurice Lévy (“Comment construire un géant mondial depuis la France”), Jean de La Rochebrochard (“Jouer pour gagner”), Juan Lobato (“Dans les coulisses du rachat d’Ebury”), Henri Moissinac (“Innovation orthogonale et leçons de la Valley”), Gilles Grapinet (“Naissance d’un géant européen des paiements”), Fabien Versavau (“Applications de la 5G aux services financiers”), Elham Kashefi (“Le fantastique potentiel du calcul quantique”), Emmanuel R. Goffi (“Confiance et éthique en l’IA”), Fanny Parise (“Frugalisme”), Alexandre Mars et Marion Darrieutort (“Philanthropie et Business model à impact”). Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances et Denis Beau, premier Sous-Gouverneur de la Banque de France viendront partager avec nous la vision de l’État et de la Banque centrale en cette période si délicate à analyser.

Nous ne manquerons pas d’aborder les thèmes sociétaux essentiels à la compréhension de l’écosystème. Nous traiterons ainsi les nouveaux usages, les modes de vie et attentes des nouveaux consommateurs. Mais aussi l’impératif central de finance responsable, de l’éducation financière, de la “green” fintech, les nouveaux modèles d’innovation. Les conséquences du vieillissement de la population enfin.
Nous en profiterons pour  actualiser notre vision des relations entre les start-up et les grands groupes et la question centrale du financement.
Un accent particulier sera mis sur l’assurtech et les applications de dernière génération d’exploitation de la donnée (et de sa protection) avec des tables rondes sur le « nouveau crédit », l’open banking et la cybersécurité.

Nous réfléchirons avec la numéricienne bien connue Aurélie Jean, sur la place de l’Europe face au match de géants USA-Chine.
Enfin, comme il est de tradition pour Fintech R:Evolution, nous chercherons à prendre du recul et de la hauteur en faisant témoigner le journaliste Michel Turin, auteur d’un livre corrosif sur l’économie numérique.

Et puis et bien sûr nous partagerons les retours de nos membres et partenaires avec au total plus de 200 fintech, assurtech et regtech, jeunes pousses, start-up et scale-up qui seront présentes.
Nous finirons la journée par une intervention détonante et rafraîchissante … 

Alors, rendez-vous le jeudi 15 octobre 2020 de 9h00 à 19h00 à Station F pour vivre avec nous la 5ème édition de Fintech R:Evolution, Beyønd Frontiers ! 

 

 

 


Alain Clot, Président, France FinTech

 

1 Source : France FinTech