Sélectionner une page

Podcasts 

Retrouvez les entrepreneurs de la fintech française en podcast

J'ai à peu près autant de temps :

FinTeach – Rodolphe Ardant

FinTeach
#27 - Rodolphe Ardant⎢Spendesk
Description de l'épisode
Pour ce nouvel épisode de FinTeach, rendez-vous avec Rodolphe Ardant, fondateur et CEO de Spendesk, la solution de gestion des dépenses pour les entreprises. Ensemble, nous avons parlé du problème résolu par Spendesk : la gestion des dépenses en entreprise, mais aussi de recrutement et d'hypercroissance (comment passer de 30 personnes à 300 dans l'équipe en 2 ans et demi !), d'alignement des différents départements, de la communauté de 6500 DAF créée par Spendesk, CFO Connect, et de nombreuses autres choses encore. Spendesk a annoncé en juillet 2021 sa série C de 100 millions d'euros et fait partie du classement French Tech 120 pour la deuxième année consécutive. C’est pour cette raison que cet épisode est soutenu par une entreprise que vous connaissez sûrement toutes et tous : Salesforce. Salesforce accompagne un grand nombre de sociétés dans leur croissance. Pour se développer, les start-up ont besoin d’aligner leurs équipes autour du client, et ce, tout au long du cycle de contact. Alors, imaginez, lorsqu’elles sont en hypercroissance, comme Spendesk, la structuration de leurs activités devient primordiale. C’est exactement ce que permet Salesforce grâce à sa plateforme CRM intégrée. Des ventes, au marketing en passant par le service client : elle propose une expérience sans rupture de bout en bout. C’est d’ailleurs pour ça que certaines de nos pépites ont choisi Salesforce pour accompagner leurs équipes. Pour en savoir plus sur leurs solutions, rendez-vous sur sfdc.co/produit. Côté ressources, Rodolphe vous recommande : "The four steps to the epiphany" de Steve Blank sur le product/market fit, "High output management" d'Andrew Grove, auquel il revient régulièrement. Bonne écoute !

Finscale #65

Finscale
#65 - Benoit Grassin (Pixpay) - Réconcilier les familles tout en formant les jeunes à la finance : la quête de Pixpay
Description de l'épisode
Quand on a des enfants et des ados, la gestion de l’argent de poche est un casse-tête sans nom. C’est pour cela que Benoit et ses cofondateurs ont créé Pixpay. En vérité la mission que s’est fixée cette jeune startup va beaucoup plus loin que cela. Il s’agit en réalité de former, d’éduquer les ados en matière de gestion des finances personnelles. Pour que l’argent ne soit plus un tabou et un dossier épineux dans les familles, Pixpay a créé une App' avec un volet adulte et un volet enfant pour permettre aux parents d’accompagner leurs enfants dans leurs premières expériences financières : les économies, les dépenses, la gestion du budget, le financement de causes ou tout simplement que tout travail mérite salaire. Quand on sait que 4 français sur 5 n’investissent pas dans les marchés actions, car ils ne comprennent pas suffisamment bien des notions basiques financières, on se dit qu’il y a un travail éducatif essentiel et passionnant à réaliser. Nous parcourons donc toutes les fonctionnalités de Pixpay et la façon dont cette jeune société va s’y prendre pour faire progresser les connaissances et faire tomber les freins culturels. On repart avec un livre à lire : La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial d'Hugues Le Bret Bonne écoute à tous !

FinTeach – Benoit Grassin

FinTeach
#25 - Benoit Grassin⎢Pixpay
Description de l'épisode
Pour ce nouvel épisode de FinTeach, rendez-vous avec Benoit Grassin, cofondateur et CEO de Pixpay, qui propose des services de paiement pour les ados et leurs parents. Ensemble, nous avons parlé de ses plus de 10 ans d'entrepreneuriat (Benoit était cofondateur de MonDocteur, fusionné depuis avec Doctolib), d'argent de poche et de moyens de paiement pour ados, mais aussi de l'importance de l'éducation financière, dès le plus jeune âge. Côté ressources, Benoit vous conseille : Le simulateur Pixpay pour savoir quel montant d'argent de poche verser à votre ado, Le podcast Finscale, de Solenne Niedercorn-Desouches pour creuser les sujets financiers, Et le podcast TrackRecord, de Roland Berger Tech Ventures, animé par Emmanuel Touboul, dédié aux levées de fonds et au venture capital. Bonne écoute !

ClubDeal #80

ClubDeal
#80 La martingale pour acheter sans apport avec Saskia Fiszel - CEO Virgil
Description de l'épisode
Avec la flambée des prix notamment sur des grandes villes comme à PARIS, il est devenu difficile pour bon nombre de locataires de s'offrir à l'achat un logement similaire. Parallèlement à cela et avec le durcissement des conditions d'obtention d'un financement, il est devenu "presque" impossible d'emprunter à 110%. Devant ses deux constats et soucieuse de trouver une vraie solution permettant de rompre ce cercle vicieux, mon invité du jour Saskia FISZEL créa Virgil. Virgil est votre co investisseur pour votre résidence principale et complète votre apport ou vous permet de vous offrir ses m2 supplémentaires dont vous avez besoin. Mais comment tout cela fonctionne ? Réponse dans cet épisode.

FinTeach – Riadh Alimi

FinTeach
#21 - Riadh Alimi⎢Finfrog
Description de l'épisode
Aujourd'hui, vous avez rendez-vous avec Riadh Alimi, le fondateur et CEO de Finfrog. Finfrog permet aux Français d'obtenir un micro-crédit, compris entre 100 et 600€, en 24h à peine. Avec Riadh, nous avons entre autre parlé de son expérience dans le conseil, de ses motivations pour créer Finfrog, des impacts de l'open banking sur le scoring crédit, de son approche du crédit et de responsabilité, de credit bureau et d'inclusion financière. Avant de vous laisser écouter tout cela en détail, voici les ressources recommandées par Riadh : Le podcast Génération Do It Yourself de Mathieu Stefani, Les publications du Galion Project, Et, on y pense moins : les travaux parlementaires ! Sur la question du crédit par exemple, des recherches "Loi Lagarde - Sénat" ou encore le rapport de Philippe Chassaing . Bonne écoute !

FinTeach – Raphaël Jabol

FinTeach
#20 - Raphaël Jabol⎢Avostart
Description de l'épisode
Vous êtes vous déjà retrouvé.e face à une question d’ordre juridique, sans savoir à qui vous adressez ? Si c’est le cas, vous allez enfin avoir une solution à vos interrogations grâce à mon invité de la semaine ! Pour ce nouvel épisode de FinTeach, je reçois Raphaël Jabol, le co-fondateur et CEO d’Avostart, un service d’assistance juridique digital … et aussi humain ! De legaltech pure, la start-up fait désormais une incursion dans le monde de l'assurtech et vient tout juste d'annoncer sa levée en seed de 2M€. Avec Raphaël, nous avons parlé de son expérience chez l'Oréal, de ses motivations pour créer Avostart, des incubateurs et accélérateurs qui ont accompagné le début de son aventure, de la communication dans l'écosystème start-up et de la réalité derrière, de l'importance de se créer une communauté d'entrepreneur.ses autour de soi ... et de bien d'autres choses encore ! Un dernier mot avant de vous laisser écouter ma discussion avec Raphaël. Cet épisode est soutenu par platform58 , l’incubateur de La Banque Postale, spécialisé en Fintech et Assurtech. platform58, c’est avant tout un lieu d’innovation dédié aux start-up early-stage. Au delà de l'incubateur, c'est un espace qui vise à favoriser les échanges, les interactions et le partage entre les start-up, les partenaires et les collaborateurs du Groupe, pour qu'ils imaginent ensemble la banque et l'assurance de demain. Un écosystème favorable au développement de jeunes pousses comme Avostart, Raphaël en témoigne dans l’épisode. Je vous laisse écouter tout de suite ! Raphaël recommande le podcast The Pitch, pour écouter des entrepreneur.ses pitcher leur projet et avoir des retours en direct de la part d'investisseur.ses. Sinon, pour résoudre ses blocages, sa ressource principale est l'Autre : rien de tel que de discuter avec des personnes avisées. Bonne écoute !

FinTeach – Gautier Delabrousse-Mayoux

FinTeach
#19 - Gautier Delabrousse-Mayoux⎢Iroko
Description de l'épisode
Aujourd'hui, je vous propose de rencontrer Gautier Delabrousse-Mayoux , le co-fondateur et CEO d'Iroko. Iroko Zen est une SCPI. N'ayez pas peur du mot : concrètement, il s'agit d'un produit d'épargne immobilière. La particularité d'Iroko ? Ils créent eux-mêmes puis distribuent leurs propres produits d'épargne. Avec Gautier, nous avons donc discuté d'épargne, d'agrément, de développement international et d'entrepreneuriat entre amis. Gautier n'a pas particulièrement de ressources à vous recommander. Il vous suggère plutôt de faire : prendre 2 heures pour apprendre à coder une landing page par exemple, grâce au Wagon. Bonne écoute !

40 nuances de next – :28 Part 2

40 nuances de Next
:28 Part 2 - Alexandre Prot - Qonto : Les origines d'un entrepreneur récidiviste
Description de l'épisode
"Il y a 4 ans tout le monde disait que c'était une idée de merde". Alexandre Prot, co-fondateur de Qonto. Le ton est est donné. Aujourd'hui, la Fintech a le vent en poupe, en France, auprès des investisseurs, et au micro de 40 nuances de Next. Après Cyril Chiche de Lydia, nous recevons donc Alexandre Prot, cofondateur avec Steve Anavi de la "néo banque" des TPE-PME. De sa création en 2016 jusqu’à la spectaculaire levée de fonds de 104 millions d’euros en 2020, du lancement en France au développement européen, des beta-users aux 20 milliards de transactions, de Easy Business Banking à Business Just Got Simpler, son objectif est resté inchangé : simplifier la vie des TPE et PME. Avec notamment Tencent, DST Global, Alven et Peter Thiel au capital, Qonto a su séduire par son modèle et sa promesse de réinvention de l'accès aux services bancaires pour les pros. Comment Alexandre et son associé ont su accéder et séduire de grands investisseurs, y compris à l'étranger ? Peut-on qualifier l'entreprise de Néo banque ? On décrypte le modèle Qonto, la façon dont l'entreprise a su pénétrer un marché complexe en le rendant simple et les perspectives de marché avec de nouvelles offres. On aborde notamment la récente possibilité pour les clients de la marque de réaliser un crédit pro grâce à un partenariat avec un autre acteur phare du Next40 : October et son fondateur Olivier Goy. Ce n'est qu'un début. "Aujourd'hui tout le monde dit que c'est génial, "une idée évidente", alors qu'il y a 4 ans tout le monde disait que c'était une idée de merde". Les débuts n'ont pourtant pas été simples, les marches à gravir étaient hautes et nombreuses, et on y revient en détails. Et c'est sans détour et sans tabou, qu'il répond aux questions pro et perso de mon compère Olivier Mathiot, de Steve Anavi, Céline Lazhortes et Anne Taffin. Et bientôt au micro de Solène Etienne, son choix Sista avec Anabelle Bignon, co-fondactrice de Maria Schools. Retrouvez les champions du Next 40 sur https://podcast.ausha.co/40-nuances-de-next

FinTeach – Antoine Orsini

FinTeach
#17 - Antoine Orsini⎢Lemonway
Description de l'épisode
Pour ce nouvel épisode de FinTeach, je vous propose de découvrir Lemonway et son cofondateur et CEO, Antoine Orsini. Lemonway, c'est une plateforme qui simplifie les transactions pour les marketplaces de produits et de services. Antoine nous raconte la genèse de Lemonway, l'évolution de son rôle de CEO, l'importance de leur agrément d'établissement de paiement et bien d'autres choses encore. Créée en 2007, l'entreprise est désormais au stade de scale-up et figure dans le classement French Tech 120 pour la deuxième année consécutive. C’est pour cette raison que l'épisode de cette semaine est soutenu par une entreprise que vous connaissez sûrement toutes et tous : Salesforce. Salesforce accompagne un grand nombre de sociétés dans leur croissance. Pour se développer, les start-up ont besoin d’aligner leurs équipes autour du client, et ce, tout au long du cycle du contact. Alors, imaginez, lorsqu’elles sont en hypercroissance, la structuration de leurs activités devient primordiale ! C’est exactement ce que permet Salesforce grâce à sa plateforme CRM intégrée. Des ventes, au marketing en passant par le service client : elle propose une expérience sans rupture de bout en bout. C’est d’ailleurs pour ça que certaines de nos pépites ont choisi Salesforce pour accompagner leurs équipes. Pour en savoir plus sur leurs solutions, je vous donne rendez-vous ici : https://www.salesforce.com/fr/products/. Avant de vous laisser découvrir ma discussion avec Antoine, Bonne écoute !

40 nuances de next – :27 Part 2

40 nuances de Next
:27 Part 2 - Cyril Chiche - Lydia : l'histoire de l'homme derrière Lydia
Description de l'épisode
"On se fait un Lydia ?" En quelques années, cette expression est entrée dans le langage commun. Pourtant, au lancement de Lydia en 2011, et jusqu'en 2018, l'entreprise n'avait pas de business model. On vous raconte aujourd'hui la folle ascension de cette startup entrée au Next40 avec l'un de ses deux fondateurs, Cyril Chiche. "On avait vocation à créer une entreprise à grande échelle BtoC mais on n'avait pas les moyens". Lydia se lance donc sur le BtoBtoC. Sur le papier ça semble idéal. Pourtant, ça n'a pas été une promenade de santé. Après avoir tenté de pénétrer les marchés des taxis, des médecins, des plombiers, un constat s'impose : "c'était une débacle". La consécration viendra d'un échange avec l'équipe dans l'une de ces réunions ouvertes, où chacun peut prendre sa place, qui font probablement la réussite de Lydia. Ce sera un stagiaire qui émettra l'idée que le service pourrait intéresser son BDE, et plus largement les étudiants. La viralité sera au rendez-vous. L'aventure du paiement Peer to Peer est née pour Lydia et la marque a pu entrer dans l'imaginaire de ses utilisateurs. Le temps est passé et le modèle a été trouvé. Aujourd'hui, lorsqu'on parle de Lydia, viennent les expressions Cashless - Open Banking - Néo Banque - Méta Banque. Cyril Chiche et son associé Antoine Porte ont élargi le spectre et les ambitions pour devenir une "super app bancaire" permettant à leurs utilisateurs de gérer leurs différents comptes bancaires depuis l'application, ou encore d'accéder en quelques clics aux crédits consommation grâce à un partenariat avec Younited Credit, poke à nos amis du Next40 déjà reçus à notre micro. Quels ont été les impacts de l'arrivée de Tencent au capital, également actionnaire de Wechat Pay ? Quels sont les enjeux technologiques et les ambitions de Lydia pour les prochaines années, en France et à l'international ? Quid du paiement entre particulier, l'utilisation du cash ou les relations avec les investisseurs en période de pandémie mondiale ? Pense-t-il vendre un jour son entreprise ? Y a-t-il déjà eu des offres de rachat ? Sur ces questions comme sur celles plus personnelles, Cyril Chiche se livre sans détours et sans aucune langue de bois.

40 nuances de next – :27 Part 1

40 nuances de Next
:27 Part 1 - Cyril Chiche - Lydia : comment sa marque est entrée dans le langage courant
Description de l'épisode
"On se fait un Lydia ?" En quelques années, cette expression est entrée dans le langage courant. Pourtant, au lancement de Lydia en 2011, et jusqu'en 2018, l'entreprise n'avait pas de business model. On vous raconte aujourd'hui la folle ascension de cette startup entrée au Next40 avec l'un de ses deux fondateurs, Cyril Chiche. "On avait vocation à créer une entreprise à grande échelle BtoC mais on n'avait pas les moyens". Lydia se lance donc sur le BtoBtoC. Sur le papier ça semble idéal. Pourtant, ça n'a pas été une promenade de santé. Après avoir tenté de pénétrer les marchés des taxis, des médecins, des plombiers, un constat s'impose : "c'était une débacle". La consécration viendra d'un échange avec l'équipe dans l'une de ces réunions ouvertes, où chacun peut prendre sa place, qui font probablement la réussite de Lydia. Ce sera un stagiaire qui émettra l'idée que le service pourrait intéresser son BDE, et plus largement les étudiants. La viralité sera au rendez-vous. L'aventure du paiement Peer to Peer est née pour Lydia et la marque a pu entrer dans l'imaginaire de ses utilisateurs. Le temps est passé et le modèle a été trouvé. Aujourd'hui, lorsqu'on parle de Lydia, viennent les expressions Cashless - Open Banking - Néo Banque - Méta Banque. Cyril Chiche et son associé Antoine Porte ont élargi le spectre et les ambitions pour devenir une "super app bancaire" permettant à leurs utilisateurs de gérer leurs différents comptes bancaires depuis l'application, ou encore d'accéder en quelques clics aux crédits consommation grâce à un partenariat avec Younited Credit, poke à nos amis du Next40 déjà reçus à notre micro. Quels ont été les impacts de l'arrivée de Tencent au capital, également actionnaire de WeChat Pay ? Quels sont les enjeux technologiques et les ambitions de Lydia pour les prochaines années, en France et à l'international ? Quid du paiement entre particulier, l'utilisation du cash ou les relations avec les investisseurs en période de pandémie mondiale ? Pense-t-il vendre un jour son entreprise ? Y a-t-il déjà eu des offres de rachat ? Sur ces questions comme sur celles plus personnelles, Cyril Chiche se livre sans détour et sans aucune langue de bois.

15% #4

15%
#4 - Saskia Fiszel, Co-founder de Virgil - Casser le plafond de pierre
Description de l'épisode
Saskia est Co-founder de Virgil, la startup qui aide les primo-accédants immobiliers en complétant leurs apports. Après un début de carrière dans de grandes entreprises elle a rejoint le monde des startups en tant que salarié, chez Onefinestay qui démarrait alors et allait connaître une croissance très rapide jusqu'à son rachat par Accor. Avec 5 ans d'expérience en scale up et un super associé, l'étape suivante était de créer !

FinTeach – Geoffroy Guigou

FinTeach
#13 - Geoffroy Guigou ⎢ Younited Crédit
Description de l'épisode
Pour ce nouvel épisode de FinTeach, je vous propose de découvrir Younited Credit et l'un de ses co-fondateurs, Geoffroy Guigou. Younited, c'est une des entreprises historiques de la fintech françaises : cela fait déjà plus de 10 ans que Geoffroy et ses co-fondateurs ont lancé leur plateforme de crédit aux particuliers. Depuis, de nouvelles briques se sont ajoutés, en B2B. Geoffroy nous raconte cette aventure et ce qui continue à le motiver à se lever tous les matins. Pour la deuxième année consécutive, Younited a été sélectionné dans le French Tech 120 - et même le Next 40 -, le classement de la Mission French Tech qui accompagne les scale-up françaises en capacité de devenir des leaders technologiques de rang mondial. C’est pour cette raison que l'épisode de cette semaine est soutenu par une entreprise que vous connaissez sûrement toutes et tous : Salesforce. Salesforce accompagne un grand nombre de sociétés dans leur croissance. Pour se développer, les start-up ont besoin d’aligner leurs équipes autour du client, et ce, tout au long du cycle du contact. Alors, imaginez, lorsqu’elles sont en hypercroissance, la structuration de leurs activités devient primordiale ! C’est exactement ce que permet Salesforce grâce à sa plateforme CRM intégrée. Des ventes, au marketing en passant par le service client : elle propose une expérience sans rupture de bout en bout. C’est d’ailleurs pour ça que certaines de nos pépites ont choisi Salesforce pour accompagner leurs équipes. Pour en savoir plus sur leurs solutions, je vous donne rendez-vous ici : https://www.salesforce.com/fr/products/. Avant de vous laisser découvrir ma discussion avec Geoffroy, un dernier mot sur les références qu'il cite dans l'épisode. Rendez-vous sur le site du Galion Project pour découvrir la term sheet type pour une première levée ou le process pour définir ses valeurs. Bonne écoute !

FinTeach – Louis Chatriot

FinTeach
#9 - Louis Chatriot ⎢ Alma
Description de l'épisode
Pour ce nouvel épisode de FinTeach, je vous propose de découvrir Alma et son co-fondateur et CEO Louis Chatriot. Ensemble, nous avons parlé de paiement fractionné et de buy-now-pay-later, la spécialité de l'entreprise. Nous nous sommes également écartés des sujets purement fintech pour aborder le motto personnel de Louis, "Just fix it", qui imprègne aussi la culture d'entreprise (très forte) d'Alma. Avec sa levée de fonds de 49M€ annoncée en janvier 2021 et un développement rapide, Alma a été sélectionné dans le French Tech 120, le classement de la Mission French Tech qui accompagne les scale-up françaises en capacité de devenir des leaders technologiques de rang mondial. C’est pour cette raison que l'épisode de cette semaine est soutenu par une entreprise que vous connaissez sûrement toutes et tous : Salesforce. Salesforce accompagne un grand nombre de sociétés dans leur croissance. Pour se développer, les start-up ont besoin d’aligner leurs équipes autour du client, et ce, tout au long du cycle du contact. Alors, imaginez, lorsqu’elles sont en hypercroissance, la structuration de leurs activités devient primordiale ! C’est exactement ce que permet Salesforce grâce à sa plateforme CRM intégrée. Des ventes, au marketing en passant par le service client : elle propose une expérience sans rupture de bout en bout. C’est d’ailleurs pour ça que certaines de nos pépites ont choisi Salesforce pour accompagner leurs équipes. Pour en savoir plus sur leurs solutions, je vous donne rendez-vous ici : https://www.salesforce.com/fr/products/. Avant de vous laisser découvrir ma discussion avec Louis, voici les références citées par Louis : Le blog Both Sides of the Table de Mark Suster - déjà conseillé par Saskia dans l'épisode #2 de FinTeach - et en particulier les articles sur la méthodologie sales. La newsletter The Diff de Byrne Hobart que Louis qualifie "d'exceptionnelle". Bonne écoute !

S4E4 – Dans l’Arène

Dans l'Arène
Episode 4 - Romain Dalmasso⎢Spendesk : Le guide ultime pour signer ses 500 premiers clients
Description de l'épisode
Au menu ⚔️ Les 3 critères à faire apparaître sur sa matrice de segmentation ⚔️ La structure exacte d’un premier email de prospection ⚔️ Les premiers profils à recruter pour structurer son équipe ⚔️ Les conseils de Romain pour créer des opportunités Description Romain Dalmasso est head of Operations chez Spendesk, une solution de gestion des dépenses en entreprise. Il dévoile dans cet épisode son ultime guide pour signer ses 500 premiers clients. Spendesk c’est aussi : 2000 clients et 280 employés, dont 80 commerciaux. Dans cette épisode, Romain explique comment ils ont signé leurs 500 clients de A à Z : du ciblage, au contact jusqu'à la signature. Il parle également des premiers profils qu'il a recruté pour structurer son équipe commerciale.