Podcasts 

Retrouvez les entrepreneurs de la fintech française en podcast

Finscale #29

Finscale
#29 - Caroline Lamaud (Anaxago) - La plateforme innovante qui "secoue" le monde de la gestion privée
Description de l'épisode
C'est l'histoire de trois cofondateurs qui décident de se lancer dans le crowdfunding avant même que l'environnement réglementaire ne soit totalement défini par le régulateur français. Le parcours sans faute d'Anaxago, Caroline Lamaud nous le raconte avec beaucoup de modestie. Vous comprendrez comment Caroline et ses deux associés : Joachim et François se sont lancés dans cette aventure, comment ils ont su attraper l'opportunité fantastique des financements immobiliers en saisissant avec beaucoup d'intelligence les nouvelles opportunités réglementaires. La philosophie d'Anaxago est de réconcilier le monde de la finance et celui de l’économie réelle. "Deux secteurs en totale décorrélation, avec une industrie financière opaque et désespérément éloignée des réalités de l’économie et des véritables créateurs de valeur : les entrepreneurs." En quelques chiffres, Anaxago : 100 000 utilisateurs 130 Mio d'EUR investis Financement de 200 entreprises Anaxago innove également en lançant la première obligation verte destinée aux investisseurs particuliers en France. On repart avec un livre à lire : The Hard Thing About Hard Things: Building a Business When There Are No Easy Answers de Ben Horowitz Bonne écoute à tous !

La Martingale #40

La Martingale
#40 : Prêter de l’argent à des entreprises en pleine crise sanitaire : bonne ou mauvaise idée ? - Camille David
Description de l'épisode
Vu la période, mon instinct me dit que c’est tout sauf le moment de prêter de l’argent à des entreprises — sauf peut-être à Pfizer - si on veut éviter un carnage dans son patrimoine.Mais cet épisode devrait vous faire changer d’avis.“On essaie toujours de faire comprendre aux gens que le plus important est de diversifier leur portefeuille et on incite les prêteurs à investir de plus petites sommes dans plus de projets.”Parce qu’investir dans les PME pourrait vous redonner le goût de l’investissement et réveiller le banquier qui sommeille en vous.Notre invitée du jour : Camille David est la Head of Customer Success d’October, une plateforme de prêt pour les entreprises, en Espagne. Que vous soyez particuliers ou professionnels, vous pouvez facilement investir dans les PME de votre choix dès 20 euros. Le must ? Chaque projet a été analysé par October qui ne vous propose que les meilleurs d’entre eux.“Le prêteur type d’October est un homme d’une quarantaine d’années, urbain et qui prête en moyenne 65€ par projet avec un portefeuille moyen de 3 600 euros soit environ 45 à 50 projets.”Avec Matthieu Stefani, cofondateur de CosaVostra, ils développent le projet d’October qui permet à chacun d’investir dans les meilleures PME de France, Pays-Bas, Angleterre, Italie et d’Allemagne. Camille nous livre ses meilleurs conseils pour prendre le minimum de risque en investissant :# Il faut toujours mieux investir dans plusieurs PME simultanément pour limiter les risques.# De même, il ne faut pas se fier à ses coups de coeur et tout investir dans une seule entreprise. Les coups de coeur peuvent parfois nous jouer des tours.# Par contre, il faut toujours investir dans des projets qui ont du sens à nos yeux — voire des projets que l’on voit tous les jours.# Tous les projets peuvent présenter des risques, mais il vaut tout de même mieux privilégier les projets de classe A. Et si vous avez un gros capital, vous pouvez aussi choisir d’investir dans les fonds d’October et ainsi participer à tous les projets proposés. Il n’y a pas de meilleure manière de réduire les risques !Pour profiter de 20€ dès 200€ de crédit : le code October et vous pouvez passer par le lien suivant : fr.october.eu/mstefani Ils y parle également d’anciens épisodes de la Martingale :#3 - Bitcoin, arnaque ou opportunités ?#13 - L’or en barre, encore mieux que le bitcoin ?#23 - Faut-il se réfugier dans le Bitcoin ?#36 - Acheter les murs de son poissonnier, une bonne idée ?#39 - Comment faire de l’argent aujourd’hui en France sur Airbnb avec une petite mise de départ ?Et de Génération Do It Yourself : #62 Olivier GOY - October et 123 IM - Comment faire fortune en prêtant de l’argent#COVID-19 – 9 Olivier Goy – Face à la crise, gagner en étant honnête (Linkedin Live)Bonne écoute !

#9 – Dans l’Arène

Dans l'Arène
#9 - Lydia : Signer un partenariat avec Franprix quand on est une startup
Description de l'épisode
Cette semaine, je reprends le micro le temps d'un épisode et reçoit Pierre Boiza, VP sales chez Lydia, une application qui permet de recevoir de l'argent, payer et rembourser en quelques clics. En quelques chiffres, Lydia c’est : 100 employés, 66 millions d'euros levés et 4 millions d'utilisateurs. Au menu : ⚔️ Comment Lydia a signé Franprix⚔️ Le double rôle de Pierre chez Lydia, entre B2C et B2B ⚔️ Les 2 projets stratégiques de 2020 pour se rapprocher de l'équilibre financie

Culture numérique – Alexandra Zana

Culture Numérique
Alexandra Zana de Mastercard nous parle de l'avenir des fintech
Description de l'épisode
Cette semaine vous avez entendu trois startup de la finctech au micro de Culture Numérique. C'est le fruit d'un partenariat avec Mastercard. Pour conclure parfaitement cette semaine spéciale je retrouve Alexandra Zana, Vice Présidente de MasterCard à la tête du développement France. Ensemble nous allons parler de la perspective des fintech pour les prochains mois !

TrackRecord #12

TrackRecord
#12 - Nicolas Benady sur le seed de Swan
Description de l'épisode
Nicolas est ce qu’on appelle un serial entrepreneur, et un expert des sujets de paiement. En 13 ans il en est à sa troisième société co-foundée. Après Limonetik et Antelop, Swan, développé au sein de l’environnement efounders, a officiellement été lancé mi-septembre en même temps que l’annonce de leur levée de fonds de 5M€ auprès de Creandum et avec la participation de BPIfrance. Dans cet épisode nous parlerons évidemment de fintech et de l’ambition de Nicolas pour Swan. Nous reviendrons également sur le closing de leur Seed de 5M€. Pour en savoir plus : https://www.swan.io/

L’empreinte – Maud Caillaux

L'empreinte
Maud Caillaux, co-fondatrice de Green-Got
Description de l'épisode
Dans ce nouvel épisode, Alice Vachet reçoit Maud Caillaux, la co-fondatrice de Green-Got, une banque éthique et verte. C'est une néobanque indépendante, accessible à tous, dans laquelle pas un seul euro ne financera jamais d'industries fossiles, mais au contraire, seulement des projets à impact qui préservent notre environnement. Une banque qui est donc en accord avec la préservation de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique ! Ce magnifique projet est à découvrir dans cet épisode de L'Empreinte.

Conquête #6

Conquête
#6 - Comment encourager l'épargne grâce à une UX incroyable ? - Raphaël Ronot (Cashbee)
Description de l'épisode
Raphaël Ronot est CMO/Designer chez Cashbee, une solution d'épargne via app. La société a levé plus de 1M€ depuis sa création.

Finscale #24

Finscale
#24 - Pierre Dutaret (Libéo) - Ils "restaurent" la relation clients / fournisseurs
Description de l'épisode
Au micro de Finscale cette semaine, j’ai la chance d’interviewer Pierre Dutaret, l’un des fondateurs de Libéo. C’est son experience en tant que gérant d’un groupe de restaurants qui permet à Pierre d’expérimenter la gestion de ses fournisseurs. Ce processus fastidieux du traitement des factures, est une expérience douloureuse qui nécessite différentes phases : - le regroupement, - la saisie, - le paiement, - la comptabilisation. Bref, ce n’est pas une mince affaire et pourtant, lui et ses deux co-fondateurs s’y sont attelé il y a moins de deux ans en créant Libéo. Cette solution en mode SaaS permet une gestion rapide et efficace de la trésorerie : Dématérialisation de facture, traitement automatisé, suivi en équipe , puis le paiement "en un clic et sans IBAN". Ce n’est pas une simple transposition du flux offline en un flux online, mais plutôt une manière novatrice de concevoir les relations entre clients et fournisseurs. Une sorte de Réseau social du Paiement B2B. Suite à deux levées de fonds, Libéo entend réformer et moderniser ce processus pour fluidifier et améliorer les relations entre les deux parties. On repart avec de nombreux livres à lire... - Bon, encore Ben Horowitz... - les livres de Jean-Christian Petit-Fils, - la bio de Magellan de Stefan Zweig et la série Rome à regarder

Conquête #1

Conquête
#1 - Comment devenir un indicateur de reprise économique sur BFM ? - David Remaud (IbanFirst)
Description de l'épisode
David Remaud est le CMO de IbanFirst, qui développe des solutions de paiement pour les entreprises internationales. La société a levé plus de 45M€ pendant son existence.

Smart & Scale #1

Smart & Scale
#1 - Work hard in silence, let success be your noise - Cyril Chiche
Description de l'épisode
Pour ce premier épisode de Smart and Scale, Gabriel Gourovitch reçoit Cyril Chiche, CEO et cofondateur de Lydia une application de paiement mobile qui se transforme en une super app pour l’argent. Lydia, en quelques chiffres c’est : 66 millions d’euros levés, 100 employés, 4 millions d’euros d’utilisateurs et 3 milliards d’euros de transaction annuelle.Au menu : 💡 Comment Cyril a acquis les premiers utilisateurs💡 Les 4 sources de revenus de Lydia💡 La culture du test and learn de Lydia💡 Les 2 projets clés mis en place cette annéeProjet marketing/growth et ressources de l'épisode : https://bit.ly/smartandscale

40 nuances de next – :14 Part 2

40 nuances de Next
:14 Part 2 - Firmin Zocchetto - PayFit : Sur le Canap
Description de l'épisode
Lorsque les Bleus ont gagné la coupe du monde de football en 1998, notre invité n’avait que six ans. Issu d’une famille dans laquelle le « gène » de l’entrepreneuriat se transmet de génération en génération, ce fan de Zinédine Zidane créé sa première boite à 17 ans en parallèle de ses études en prépa. Fort de ses premiers apprentissages et à la vingtaine à peine, Firmin Zoccheto se lance avec ses deux associés dans l’aventure PayFit. Dans ces deux épisodes qui lui sont dédiés, nous reviendrons sur la mission que s’est donnée PayFit : Make work a source of fullfilment for everyone mais aussi leur nouveau programme Work from everywhere et leur volonté de créer un écosystème pour digitaliser la France. Une digitalisation qui compte bien embarquer les petites entreprises. Les secrets de Firmin : prendre du plaisir dans tout ce que l’on fait et savoir déconnecter quand nécessaire ! Il a choisi pour Sista une ancienne PayFiter, Albane Sanz co fondatrice de Sossialy.

40 nuances de next – :14 Part 1

40 nuances de Next
:14 Part 1 - Firmin Zocchetto - PayFit : Seul le plaisir paye à tous les coups
Description de l'épisode
Lorsque les Bleus ont gagné la coupe du monde de football en 1998, notre invité n’avait que six ans. Issu d’une famille dans laquelle le « gène » de l’entrepreneuriat se transmet de génération en génération, ce fan de Zinédine Zidane créé sa première boite à 17 ans en parallèle de ses études en prépa. Fort de ses premiers apprentissages et à la vingtaine à peine, Firmin Zoccheto se lance avec ses deux associés dans l’aventure PayFit. Dans ces deux épisodes qui lui sont dédiés, nous reviendrons sur la mission que s’est donnée PayFit : Make work a source of fullfilment for everyone mais aussi leur nouveau programme Work from everywhere et leur volonté de créer un écosystème pour digitaliser la France. Une digitalisation qui compte bien embarquer les petites entreprises. Les secrets de Firmin : prendre du plaisir dans tout ce que l’on fait et savoir déconnecter quand nécessaire ! Il a choisi pour Sista une ancienne PayFiter, Albane Sanz co fondatrice de Sossialy.

Finscale #23

Finscale
#23 - Olivier Goy (October) - Naviguer "au près" des TPE et PME et les accompagner dans leur croissance
Description de l'épisode
Olivier nous présente October (auparavant Lendix), la plateforme européenne de prêts qui permet à des TPE et PME européennes d’emprunter à des épargnants et des institutionnels. Ce dernier revient sur la création en 2014 de cette société, présente et régulée dans 5 pays. L’une des spécificités d’October, c’est son positionnement investisseurs privés et institutionnels qui compte notamment dans ses prêteurs le Fonds Européen d’Investissement. On découvre l’expérience utilisateurs côté prêteurs et emprunteurs, mais aussi les coulisses de la plateforme et notamment les algorithmes de calcul de scoring du risque. Cet "erasmus de l’épargne" permet de prêter à des sociétés des montants de 30 000 EUR à 5 Mio d’EUR, pour des projets de financement variés, permettant donc une diversification de son portefeuille. Enfin, Olivier nous partage sa vision sur l’évolution nécessaire du lending et de l'industrie bancaire. On repart avec une fondation à soutenir en achetant un livre. Photo4Food est le nom de la fondation qu'Olivier a créé avec sa femme. Cette fondation promeut de jeunes artistes photographes lui ayant fait don de quelques unes de leurs oeuvres. Grâce à leur générosité et au fruit de la vente de ces photos, Photo4Food peut soutenir des associations mobilisées contre la pauvreté et la faim.

Finscale #21

Finscale
#21 - Les murmures d'un écosystème riche et vivant - Alain Clot
Description de l'épisode
Après une brillante carrière comme Banquier, notamment à la Société Générale, dans différents pays et continents, Alain nous parle de France, de FinTech donc de l’Association France FinTech fondée en 2015, qui regroupe aujourd’hui 200 jeunes pousses, startup et scale up françaises ou non. Vous découvrirez notamment les missions de l’Association, les conditions d’accès comme membre ou partenaire et les relations des Innovateurs avec les Grands Groupes. Mais en réalité, cet épisode nous donne une vision beaucoup plus large de tout l’écosystème français. On y parle "coopétition", licornes, internationalisation, mais aussi du Brexit et de ses retombées pour la France, de l’Europe et la création de champions Européens, de Maurice Lauré, protection du consommateur, éducation, innovation, GAFA, BATX. On repart avec pas mal de livres à lire : La fin de l'individu de Gaspard Koenig De l'autre côté de la machine d'Aurélie Jean The Valley de Fabien Benoit StartUp Mania de Michel Turin La révolution de la Finance - Acte II d'André Levy Lang Pour contacter France Fintech, le plus simple, c'est via le site ou sur LinkedIn. Le contact d'Alain Clot, plutôt via LinkedIn. Pour soutenir Finscale : - S'abonner au podcast pour écouter le prochain épisode - Mettre 5 étoiles sur Apple podcast pour aider d'autres personnes à découvrir ce podcast

Finscale #20

Finscale
#20 - S'arracher les cheveux avec les paiements internationaux, c'est du passé - Patrick Mollard
Description de l'épisode
Après une carrière en M&A, Patrick a rejoint la petite équipe de "FX for Biz" constituée par son fondateur Pierre-Antoine Dusoulier, en qualité de COO. Désormais, iBanFirst compte 180 collaborateurs répartis sur différents pays. Actif dans le paiement international, cet établissement de paiement accompagne petites et moyennes entreprises européennes qui "galèrent" avec les solutions mises à disposition dans les établissements bancaires traditionnels. Largement dominée par les Banques traditionnelles qui détiennent 90% des parts de marché, cette niche a un potentiel énorme car leurs cibles sont mal servies. Nous découvrons grâce aux explications super détaillées de Patrick le "use case" AVEC et SANS leur plateforme mais aussi les flux interbancaires qui sous-tendent. Enfin, Patrick nous donne un aperçu des évolutions à venir, de l’instant payment à SWIFT GPI. Au coeur de l’Europe, iBanFirst peut désormais se développer dans de nouveaux pays et élaborer de nouveaux produits, grâce à une levée de fonds de 21 millions d'EUR auprès d’ELAIA CAPITAL et de la BPI. On repart avec un livre à lire : Hard things about hard things de Ben Horowitz Pour contacter iBanFirst, le plus simple, c'est via le site ou sur LinkedIn. Le contact de Patrick Mollard, plutôt via LinkedIn. Pour soutenir Finscale : - S'abonner au podcast pour écouter le prochain épisode - Mettre 5 étoiles sur Apple podcast pour aider d'autres personnes à découvrir ce podcast

GDIY #159

Generation Do It Yourself
#159 Arthur Waller - Pennylane - Réconcilier la data, la technologie et l’humain
Description de l'épisode
La disruption du métier d’expert-comptable, tout le monde en parle et tout le monde veut le faire depuis quelques années. Et là, selon moi on est sur le bon projet, la bonne équipe. Quand on les écoute, ils donnent envie. À la fois technique, expert et compréhensible, Arthur nous explique ‘simplement’ comment avec ses associés ils transforment la data et la place au service du quotidien.Leur objectif ? Proposer une offre de tenue comptable qui mêle l’humain et la tech. TIMELINE : 8' Un panel d’étude très large31' La story PriceMatch, jour 143’ L’expérience Booking1h07 Pennylane, l’aventure1h48 Ses autres investissements et le startup studio2h07 Apprendre en faisantSHOW NOTES Avec Arthur, on a parlé de : Marc Laurent de Kerala Ventures le Programme d’incubation de Sciences PoBruno Latour, fondateur du programme d'expérimentation en arts et politique de Sciences PoSelectra, comparateur d’offres d'électricité, de gaz et d'internetTim Ferris show - #341 Nick Kokonas — How to Apply World-Class Creativity to Business, Art, and Life The Alinea GroupL’équipe cofondatrice de PriceMatch : Raphael Theron, Quentin de Metz, Khalid el Guitti, Tancrède Besnard et Felix Blossier.Romain Lavault - PartechTrackpayD’outils data : Notion et MetabaseLaurin Nabuko Hainy, CEO de FairMoneyL’épisode du podcast Le Panier de Laurent Kretz - #52 Mathieu Chauveau - Ça Compte Pour MoiGeorges.tech, le robot comptable des indépendantsHiresweet, plateforme d’aide au recrutement de développeurs et de designersQuentin & Thierry Deo de PennylaneJean Michel Aulas que j’espère un jour avoir sur le podcastLe Startup Studio de CosaVostraUn livre à lire : Capital et Idéologie de Thomas PikettyOn a cité plusieurs anciens épisodes : #46 Tigrane Seydoux – BIG MAMMA – Comment importer l’Italie à Paris ?#132 Pierre Kosciusko-Morizet – PriceMinister… – Arrêter de vouloir être le premier#117 Riadh Alimi – FinFrog – Réussir l’impossible : être recommandé par les clients #153 Alix de Sagazan - AB Tasty - Progresser et faire progresser tes clients#157 Philippe de La Chevasnerie - Papernest - Avoir un business model sain et créer 200 emplois en 6 moisUn big-up spécial aux équipes de PriceMatch : Raphael, Quentin, Khalid, Tancrède, Felix, Candice, Jérémy, Thomas et EricUn coucou à Laurent, Laodis, Tannegui et ma comptable, Marlène Argo de Audit en Ligne.

Finscale #19

Finscale
#19 - Romain Mazeries (Mangopay) - De Leetchi à Mangopay, le parcours exceptionnel d’une solution de paiement Franco-Luxo
Description de l'épisode
Dans cet épisode, Romain nous explique le fonctionnement d’un établissement de monnaie électronique (EME) au coeur de l’Europe et nous donne toutes les clefs pour comprendre cette solution de paiement au service des entrepreneurs. "Client centric", Mangopay parvient à doubler désormais sa volumétrie chaque année en proposant une solution à toute une série d’acteurs : places de marché, plateformes de "crowdfunding", et tout ce qui touche à la consommation collaborative ou encore la FinTech. Dans les grands clients, on retrouve Malt, Rue du Commerce, le Bon Coin, ou Rakuten… Après cet épisode, vous comprendrez les différentes "features" de la solution que ce soit en terme d’acquisition, d’e-Wallet ou de Payout. Il n’est pas nécessaire d’être agent de paiement ou distributeur de monnaie électronique. Travailler avec Mangopay, c’est franchement super facile. On n’y coupe pas, il y a quand même des détails sur le fonctionnement d’un EME, vis à vis de la Banque de cantonnement et la création de monnaie électronique. A retenir avant d’en profiter en détail : Mangopay, ce sont 15 paiements par secondes, un processing dans une quinzaine de devises, 10 milliards d’Euros en cumulé sur la plateforme depuis 2013. On repart avec deux livres à lire : - L’univers à portée de main de Christophe Galfard - Good to Great de Jim Collins - qui développe le concept de “Flywheel"

Ose – Céline Lazorthes

Ose
Céline Lazorthes, Entrepreneure, Fondatrice de leetchi.com & Mangopay
Description de l'épisode
Céline Lazorthes est une figure emblématique de l'univers des startups. Son concept de cagnotte en ligne, Leetchi, est né en 2009 et touche aujourd'hui plus de 12 millions d’utilisateurs. Une femme dans un milieu dominé par les hommes, serial entrepreneure, business angel mais aussi activiste. Elle est au micro de OSE ! Pour partager son parcours qui forge l’admiration.

40 nuances de next – :12 Part 1

40 nuances de Next
:12 Part 1 - Olivier Goy - October - La fortune sourit aux audacieux
Description de l'épisode
Faut-il faire les meilleures écoles pour réussir dans la vie ? Pas toujours. Heureusement, il existe de nombreuses voies pour s’accomplir. L’entrepreneuriat en est une. Entrepreneur récidiviste, Olivier Goy, co-fondateur et CEO d’October signe ce 12eme épisode de 40 nuances de Next. Comme à l’accoutumée, dans la première partie, nous plongeons dans son business. Olivier nous dit tout des dessous du changement de nom de l’entreprise. Pour arriver de Lendix à October il lui a fallu passer par quelques « galères ». Implantés dans 5 pays, les dirigeants d’October ont pu voir de près comment les différents Etats ont réagi pour aider leurs entreprises et leurs entrepreneurs. Olivier nous décrypte les différents « PGE » et nous raconte comment ils sont montés au créneau auprès de Bercy pour obtenir l’accréditation qui leur donnera, à ceux aussi, la possibilité de les délivrer en France. Ce podcast est aussi l’occasion de revenir sur certains débats : les rachats de nos fintech arrivent t-ils trop tôt dans leur développement ? Doit-on plutôt se désoler de voir si peu de cession en France ? Puis c’est l’homme derrière cette réussite du Next 40 qui se confie à notre micro : un passionné de sports de montage, gros consommateur d’informations et de podcasts, addicte à son téléphone. On reviendra sur la folie d’entreprendre à 26 ans quand on est tout à fait indestructible et qu’on ne connait pas les dangers vs entreprendre à 40 ans, conscients des dangers et ayant la possibilité de s’appuyer sur son réseau et sa crédibilité pour aller plus vite. Ce sont la discipline et les rituels qui font aussi la réussite des dirigeants : Olivier nous racontera quelques uns de ses rituels. On découvre sa carte blanche, dédiée à la fondation qu’il a co-créé avec son épouse, Virginie Goy, en décembre dernier : Phosphore Food. Ou comment l’art se met au service des plus démunis. Enfin, nous terminerons cet épisode par l’interview de la pétillante Maryline Perenet, l’incroyable fondatrice de Digit’Owl qui démocratise le code à l’école et ce, sans écran !

40 nuances de next – :12 Part 2

40 nuances de Next
:12 Part 2 - Olivier Goy - October - Sur le canap
Description de l'épisode
Faut il faire les meilleures écoles pour réussir dans la vie ? Pas toujours. Heureusement, il existe de nombreuses voies pour s’accomplir. L’entrepreneuriat en est une. Entrepreneur récidiviste, Olivier Goy, co-fondateur et CEO d’October signe ce 12eme épisode de 40 nuances de Next. Comme à l’accoutumée, dans la première partie, nous plongeons dans son business. Olivier nous dit tout des dessous du changement de nom de l’entreprise. Pour arriver de Lendix à October il lui a fallu passer par quelques « galères ». Implantés dans 5 pays, les dirigeants d’October ont pu voir de près comment les différents Etats ont réagi pour aider leurs entreprises et leurs entrepreneurs. Olivier nous décrypte les différents « PGE » et nous raconte comment ils sont montés au créneau auprès de Bercy pour obtenir l’accréditation qui leur donnera, à ceux aussi, la possibilité de les délivrer en France. Ce podcast est aussi l’occasion de revenir sur certains débats : les rachats de nos fintech arrivent t-ils trop tôt dans leur développement ? Doit-on plutôt se désoler de voir si peu de cession en France ? Puis c’est l’homme derrière cette réussite du Next 40 qui se confie à notre micro : un passionné de sports de montage, gros consommateur d’informations et de podcasts, addicte à son téléphone. On reviendra sur la folie d’entreprendre à 26 ans quand on est tout à fait indestructible et qu’on ne connait pas les dangers vs entreprendre à 40 ans, conscients des dangers et ayant la possibilité de s’appuyer sur son réseau et sa crédibilité pour aller plus vite. Ce sont la discipline et les rituels qui font aussi la réussite des dirigeants : Olivier nous racontera quelques uns de ses rituels. On découvre sa carte blanche, dédiée à la fondation qu’il a co-créé avec son épouse, Virginie Goy, en décembre dernier : Phosphore Food. Ou comment l’art se met au service des plus démunis. Enfin, nous terminerons cet épisode par l’interview de la pétillante Maryline Perenet, l’incroyable fondatrice de Digit’Owl qui démocratise le code à l’école et ce, sans écran !

Trajectoires #19

Trajectoires
#19 - Olivier GOY
Description de l'épisode
Cela fait un peu plus de 10 ans que j’évolue dans l’écosystème du financement des entreprises. La personne que je souhaite vous présenter aujourd’hui est une vraie référence pour moi. À tout juste 26 ans, il crée une société de gestion avec comme objectif de démocratiser l’investissement dans le non coté. Premier coup dur, problème de timing : éclatement de la bulle internet ! Il faut revoir le business et prendre des mesures difficiles en se séparant d’une partie des collaborateurs. Les années passent et enfin, après 4 années de dur labeur, l’activité prend enfin et 123 Investment Manager se développe de plus en plus rapidement, prenant une place d’acteur majeur dans le secteur du non coté. 14 ans plus tard, crise de la quarantaine 🙂 ? alors que sa société se porte extrêmement bien avec plus d’1 milliard sous gestion, cet entrepreneur décide de se lancer dans une toute nouvelle aventure : le financement participatif dans le prêt, ou crowdlending. À partir d’une feuille blanche, il lance Lendix en 2014 qui changera de nom et deviendra October, aujourd’hui la plateforme de prêt aux entreprises numéro 1 en Europe. Vous l’avez peut-être reconnu, dans ce nouvel épisode nous abordons la brillante trajectoire d’Olivier Goy, qui nous partage son histoire, depuis l’enfance jusqu’à ses passions en passant par sa vision de l’entreprise et de l’entrepreneuriat. « Entreprendre : c’est s’inscrire dans la durée, entreprendre c’est une hygiène de vie, entreprendre, c’est faire des concessions » je ne vous en dis pas plus : C’est l’histoire d’un grand monsieur de la #Fintech : Olivier Goy - Sa pépite du moment: https://fr.october.eu/ - Sa première aventure entrepreneuriale dont il est toujours le principal actionnaire: https://123-im.com/ - La fondation qu'il a créé avec sa femme Virginie que je vous recommande d'aller voir et soutenir : https://www.fondationphoto4food.com/

Equity 101 #43

Equity 101
#43 - "Choisir ses batailles pour être imbattable" - Pierre-Antoine Dusoulier
Description de l'épisode
Cette semaine nous échangeons avec Pierre-Antoine Dusoulier, CEO et fondateur d’iBanFirst, Fintech qui permet aux entreprises de réaliser des paiements et des transferts en devises étrangères en utilisant les cours en temps réel, directement ou depuis une API de services bancaires. Après quelques premières années passées en salles de marché à Londres, une première aventure entrepreneuriale qui l’a amené à prendre la direction de SAXO Bank France, Pierre-Antoine a créé iBanFirst en 2013; après un peu plus de 40M€ levés en 3 tours iBanFirst c’est aujourd’hui plus de 200 personnes, 10 000 opérations de paiement par mois, 1 milliards d’euro de volume de paiement par mois et plus de 5000 clients corporate 💪👏 Dans cet épisode nous échangeons avec Pierre-Antoine du monde des Fintechs, pourquoi et comment iBanFirst a choisi de se focaliser sur le paiement à l’international, de l’importance de savoir être focus et faire des choix et enfin Pierre-Antoine nous parlera du dernier tour de 20M€ qui a été bouclé pendant le confinement 😅

Nos mentors digital #3

Nos mentors digital
Scott Grondon (CEO de Kard) : révolutionner la restaurant et la banque en 6 ans
Description de l'épisode
Dans cet épisode découvrez :- Le parcours fulgurant de Scott au sein du groupe Accor où il est devenu membre d’un conseil d’administration pour les moins de 35 ans 💢- Les coulisses de création de sa première boîte : Tiller (le leader européen des caisses digitales pour la restauration) 🥇- Les débuts de son actuelle startup : Kard 💳- Un véritable cours magistral d’entrepreneuriat 🔥 Bonne écoute !

Finscale #14

Finscale
#14 - Mark Kepeneghian (Kriptown) - Crypto, “ITO” et levée de fonds… le mélange détonnant de Kriptown
Description de l'épisode
Suite à ses études de commerce, Mark est Liquidity trader chez Rothschild&Co puis effectue de la recherche en Asset Management sur la volatilité et les risques de liquidités. Après une petite parenthèse avec un ami, pour développer un “soft” à destination des traders. Mark se lance finalement sur le marché de la levée de fonds des startups et des PME. La rencontre avec l’un de ses co-fondateurs : Arnaud lance le début des activités de Kriptown. Cette Marketplace permet aux sociétés, StartUp ou PME qui souhaitent lever des fonds de se mettre en relation avec des investisseurs, principalement des “Business Angels”. Deux innovations majeures pour Kriptown : tout d’abord, il utilise la technologie Blockchain dans le processus de levée de fonds. D’autre part, la startup permet aussi de traiter en secondaire les actifs. On note trois étapes clefs pour la Marketplace : - Analyse du dossier, - Roadshow, -Levée de fonds. Mark revient de manière détaillée sur l'émission des actifs immatériels.

Finscale #13

Finscale
#13 - Olivier Debeugny (Lingua Custodia) - IA et traduction : le couple gagnant au service de la finance
Description de l'épisode
Parti sur une carrière toute tracée en Finance, d’abord chez JPMorgan et AXA IM, Olivier nous raconte avec beaucoup de punch et d’humour la genèse assez « unique » de sa société. Avec l’entrepreneuriat dans le sang, Olivier constate la complexité des traductions financières et la précipitation dans laquelle celles-ci se font en général. Ce « language custodian » vise à rationaliser et systématiser l’étape des traductions de toute une série de documents : recherche macro, rapports annuels de sociétés, RFP, prospectus. Leurs moteurs de traduction automatique sont spécialisés en Finance. La prise de tête des traductions de prospectus c’est du passé pour la société qui mise sur l’utilisation de l’IA dans la conception de ses moteurs de traduction. Les plateformes de Lingua Custodia sont entrainées pour toute une série de documents. Présents en France, Lingua Custodia fait le choix stratégique d’internaliser le développement commercial et de baser au Luxembourg les équipes commerciales. Episode rafraichissant, technique mais pas trop et qui va faire sourire tous les auditeurs qui ont retravaillé des traductions très tard le soir… On repart avec une série à regarder sur Netflix : - Silicon Valley

La Martingale #29

La Martingale
#29 : Comment (bien) prendre des risques ? - Philippe Roux
Description de l'épisode
“Aujourd’hui on est purement dans un contexte favorable à la création de bulles spéculatives.” Vous êtes une “tête brûlée” qui adore prendre des risques en achetant des actions ? Ou au contraire, vous n’osez pas. Pas de panique, Phil RX livre quelques conseils pour apprendre à (bien) prendre des risques.Notre invité du jour : Philippe Roux, plus connu sous le nom de Phil RX est le créateur de la chaîne Youtube et du site PRO indicators où il partage l’expérience acquise pendant ses années de trading. Découvrez avec lui la manière de bien prendre des risques lorsqu’on achète ou vend des actions, et oui, c’est possible.“En investissement, il ne faut pas être à l’envers du cycle. Quand on est en plein cycle de croissance, d’expansion économique, d’inflation etc. il ne faut pas chercher à vendre à découvert.”Avec Matthieu Stefani, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le parcours de Phil et ses conseils pour vendre et acheter au bon moment — comprendre : les crises ne sont pas les meilleurs moments pour cela. Il livre aussi de nombreux conseils pour éviter de s’exposer à de mauvais risques : # Les investissements sont une affaire de timing, donc de cycles. Et les cycles varient selon la durée des investissements (court terme, moyen terme et long terme). Ils comprennent toujours : la phase d’investissement, la phase de croissance et la phase de distribution. # Il faut toujours avoir un plan avec une échéance lorsqu’on investit et prévoir la durée de son investissement. # Il vaut toujours mieux demander conseil à des traders pour gérer le risque de ses investissements. # Il faut toujours se poser la question de la valeur lorsque l’on investit et se demander combien vaut réellement une action et non combien on pense qu’elle vaudra demain. # Il est essentiel de toujours se demander quel est le risque dans les investissements que l’on réalise. # Il ne faut jamais prendre de décisions avec une variable unique. Il n’est pas forcément obligatoire de tout vendre d’un coup mais l’on peut vendre seulement une partie de ses actions.Enfin, il revient sur l’épisode du Covid19 et explique comment réagir en temps de crise.Bonne écoute ! C’est par ici si vous préférez iTunes, ici si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Merci à Atland-Voisin d'avoir rendu possible cette troisième saison de la Martingale. N'hésitez pas à faire un premier rendez-vous avec eux si vous souhaitez être accompagnés dans vos investissements dans les SCPI.Contactez les sur atland-voisin.com.

Finscale #11

Finscale
#11 - Ils craquent le marché de l’épargne salariale - Benjamin Pedrini
Description de l'épisode
Après une dizaine d’années à la Société Générale notamment dans le département de l’Inspection Générale, Benjamin est démangé par l’entrepreneuriat et fonde EPSOR avec son associé et ancien collègue Julien Niquet. lIs décident de lancer une activité dans le business de l’épargne salariale, typiquement les primes d’intéressement, ou la participation au bénéfice… La loi pacte en France simplifie le mécanisme d’épargne salariale grâce à la mise en oeuvre du Plan d’Epargne Retraite. Force est de constater qu’il existe un gros différentiel d’équipement entre grosses et petites entreprises en France aujourd’hui. Les trois maitres mots d’EPSOR : le conseil la simplicité et la transparence. Leurs outils et plateformes permettent aux entreprises et à leurs salariés d’accéder une nouvelle génération d’Epargne salariale. Grâce à deux levées de fonds avec PARTECH et BLACKFIN, EPSOR craque le marché historique en place et rebat les cartes de ce marché. On repart (encore avec TechTrash.... déjà proposé sur l'épisode #9 - enregistré après celui-ci pour la petite histoire....) TechTrash Pour contacter EPSOR, le plus simple, c'est via le site ou sur LinkedIn Le contact de Benjamin Perdini, plutôt via LinkedIn ou Twitter. Pour soutenir Finscale : - S'abonner au podcast pour écouter le prochain épisode - Mettre 5 étoiles sur Apple podcast pour aider d'autres personnes à découvrir ce podcast Belle écoute et à la semaine prochaine !

La Martingale #28

La Martingale
#28 - Faut-il être riche pour avoir un banquier privé ? - Albert d’Anthoüard
Description de l'épisode
“Les intuitions et l’épargne, ça fait très mauvais ménage.” On rêve tous de réaliser le meilleur investissement possible. Mais il n’existe pas une seule méthode qui fonctionne à coup sûr (sauf si vous écoutez La Martingale). Heureusement, Albert d’Anthoüard à quelques pistes pour nous aider à mieux gérer nos finances. Notre invité du jour : Albert d’Anthoüard est le directeur de la clientèle privée de Nalo, une société de conseils en investissements financiers. Rôle des banquiers privés, gestion de son patrimoine, etc. Découvrez ce qu’est un bon investissement et comprenez tout du métier de banquier privé. “Aujourd’hui les conseillers privés doivent être indépendants de ce qu’ils vendent ou expliquent.” Avec Matthieu Stefani, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le rôle du conseiller privé qui doit, idéalement, être indépendant et aider ses clients dans la gestion de leur patrimoine. Albert donne également toutes les clefs pour réaliser bon investissement :

Finscale #12

Finscale
#12 - Florence Vasilescu (Firm Funding) - Le "match maker" du financement des PME
Description de l'épisode
C’est après avoir été travaillé à l’Autorité des Marchés Financiers à la Direction des Emetteurs pendant quelques années que Florence s’est rendue compte qu’il y avait un potentiel à développer : Plus la société est de petite taille, moins elle a accès à des solutions différenciées de financement. Elle a créé Firm Funding, le “tinder” du financement obligataire privé qui met en relation des investisseurs professionnels : Family Offices, Sociétés de Gestion avec des PMEs en recherche de financement de type dette privée. Créée en 2017, cette solution permet un "matching" des uns et des autres et s’appuie sur un réseau de “conseils”. On repart avec un white paper à lire : - Dette privée Une association à rejoindre et podcast à écouter : - Croissance Plus

GDIY #138

Génération Do It Yourself
#138 - Tous ses secrets pour retourner un secteur à priori intouchable (la complémentaire santé) - Jean-Charles Samuelian-Werve, Alan
Description de l'épisode
Avant, la santé, c’était une galère. Se faire rembourser ses frais médicaux, un parcours du combattant impliquant trop de papiers à envoyer par la poste et des allers-retours sans fin. Mais ça, c’était avant. Avant, Alan. Derrière le petit ours que vous avez sûrement vu sur des campagnes d’affichage, se cache une sacrée tête, pointure, l’un des entrepreneurs de la nouvelle génération qu’il faut suivre de près : Jean-Charles Samuelian-Werve. “Avec Alan, on cherche à transformer la santé, à la rendre plus juste, plus accessible, plus transparente. C’est tout ce que j’ai toujours voulu faire.”

Finscale #9

Finscale
#9 - Riadh Alimi (Finfrog) - Le micro-crédit avec Finfrog, l’alternative 100% digitale au découvert bancaire
Description de l'épisode
Après une formation d’ingénieur, Riadh a accompagné pendant une dizaine d’années des établissements financiers dans leurs stratégies d’innovation et de transformation au sein du cabinet Mc Kinsey. Il a passé le cap de l'entrepreneuriat en créant la “FinTech” Finfrog. Le point de départ de cette aventure, c’est le découvert bancaire : cela concerne aujourd’hui 10 millions de Français. Les frais de découverts grignotent un demi mois de salaire en moyenne par an. La proposition de valeur c’est d’emprunter jusqu’à 600 EUR en moins de 24H avec un parcours en moins de 5mn. Finfrog innove en développant le micro-crédit, en apportant une solution digitale, moins couteuse, plus adaptées aux besoins des particuliers. Riadh nous donne de nombreux détails sur la plateforme Finfrog, la stratégie de sa société à moyen terme, la définition et l’amélioration des algorithmes de scoring. Nous découvrons également les coulisses avec les partenaires auxquels Finfrog fait appel : Budget Insight et Mangopay. Bref, c’est Un épisode “straight to the point”, clair et efficace ! On repart avec trois takeaways : - Mc Kinsey Quarterly - Podcast de "feu" Michel Serre - Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu - GONCOURT 2018

TrackRecord #08

TrackRecord
#08 - Benoit Grassin sur la série A de Pixpay
Description de l'épisode
Benoit est dorénavant ce qu’on appelle un serial entrepreneur, après avoir fait ses classes dans le conseil en strat chez Roland Berger et un passage chez Canal et Rocket internet, il monte en 2012 mon docteur, une plateforme de réservation de rdv pour les médecins qu’il revend en 2018 à son concurrent, Doctolib' En 2019 il récidive et lance Pixpay alors même qu’au moins deux autres projets sur le même positionnement voient le jour sur le marché français. La guerre pour bancariser les adolescents est donc déclarée. Dés le début, Pixpay lève un seed de 3 M avec GFC et des business angels et près de 9 mois plus tard ils annoncent en Février dernier une série A de 8 millions d’euros avec BPI et GFC. Prenant ainsi une avance certaine sur ses concurrents. Dans cet épisode, nous reviendrons sur ce qui l’a amené à s’attaquer au segment des ados, délaissé par les banques traditionnelles, et tenterons de comprendre comment Pixpay a convaincu ses investisseurs dans un contexte de levée très concurrentiel.

40 nuances de next – :08 Part 2

40 nuances de Next
:08 part 2 - Ismaël Ould - Wynd - Sur le canap
Description de l'épisode
Il était promis à une carrière de médecin avant de choisir une autre voie, celle de l'entrepreneuriat et du digital. Ce n'est peut être donc pas un hasard si cette période du covid-19, le cofondateur de Wynd l’a passée au chevet des petits commerces, touchés de plein fouet par la crise. L’avenir du commerce ne tient pourtant pas qu’à la crise sanitaire et économique à laquelle nous faisons face. L’hégémonie d’entreprises comme Amazon ou Alibaba pose des questions autrement plus complexes. Wynd et de nombreux autres acteurs de la Tech se mobilisent pour donner aux commerces, petits et grands, les armes pour se positionner face aux plus grands. Si l’ambition est grande, c’est en toute humilité qu’Ismaël Ould revient sur ses aventures d’entrepreneur. Il n’omet pas les « claques », il n’oublie pas les doutes, il les revendique même. L’entrepreneur est humain, l’humain est fait de paradoxes. Et c’est justement ces paradoxes qui intéressent notre invité. Un parcours entrepreneurial et humain à découvrir en deux parties

40 nuances de next – :08 Part 1

40 nuances de Next
:08 part 1 - Ismaël Ould - Wynd - Lutter contre Amazon est un choix de société
Description de l'épisode
Il était promis à une carrière de médecin avant de choisir une autre voie, celle de l'entrepreneuriat et du digital. Ce n'est peut être donc pas un hasard si cette période du covid-19, le cofondateur de Wynd l’a passée au chevet des petits commerces, touchés de plein fouet par la crise. L’avenir du commerce ne tient pourtant pas qu’à la crise sanitaire et économique à laquelle nous faisons face. L’hégémonie d’entreprises comme Amazon ou Alibaba pose des questions autrement plus complexes. Wynd et de nombreux autres acteurs de la Tech se mobilisent pour donner aux commerces, petits et grands, les armes pour se positionner face aux plus grands. Si l’ambition est grande, c’est en toute humilité qu’Ismaël Ould revient sur ses aventures d’entrepreneur. Il n’omet pas les « claques », il n’oublie pas les doutes, il les revendique même. L’entrepreneur est humain, l’humain est fait de paradoxes. Et c’est justement ces paradoxes qui intéressent notre invité. Un parcours entrepreneurial et humain à découvrir en deux parties.

40 nuances de next – :07

40 nuances de Next
:07 Pascal Gauthier - Ledger - De l’éveil et des datas
Description de l'épisode
Des valeurs humaines qui l'animent à la valeur de nos datas, Pascal Gauthier s’allonge cette semaine sur le canap de 40 nuances de Next. L'occasion de découvrir ce qui fait de Ledger une réussite du Next 40 et plus largement du monde de la FinTech. L'occasion surtout de découvrir ce qui a construit et guidé l'homme aujourd'hui à la tête de l'entreprise. Cet autodidacte, passé notamment par Criteo avant de devenir investisseur puis entrepreneur, a su démontrer que le pragmatisme, qui peut tenir à la maxime « il n'y a que le résultat qui compte », fait généralement sens en matière d’entrepreneuriat. C'est ce pragmatisme mixé à un certain nombre de valeurs qui posent les bases de sa pensée en matière de protection des données. Ainsi, pour lui, si nous souhaitons défendre nos valeurs européennes en matière de protection des données face aux GAFA, ce n'est pas par la régulation mais par le business que l'Europe devrait s’imposer. On découvre cette semaine encore un homme inspirant, qui partage sans détour ses pensées sur des sujets aussi variés que l'éducation, l'importance du choix de son compagnon ou de sa compagne, la valeur de l'entrepreneur et de l’investisseur. C'est aussi sans détour qu'il répond aux questions pro et perso de mon associé Olivier Mathiot, de Ian Rodgers, CMO de LVMH, Eric Larchevèque, fondateur de Ledger, Géraldine Russell de Maddyness et Philippe Mabille, de La Tribune avant de prendre lui même le micro pour questionner Nicolas Brien, DG de France Digitale. Comme toujours, l'épisode se conclue avec sa "sista" Marie Ekeland, qui vous annonce au micro de notre associée Solène, sa nouvelle aventure !

Finscale #5

Finscale
#5 - Tiphaine Saltini (NeuroProfiler) - Finance comportementale et gamification, les nouveaux outils des Banquiers
Description de l'épisode
Titulaire d’un PhD en Economie Comportementale, cette passionnée de sciences cognitives a créé sa StartUp après avoir travaillé en Banque privée en Asie. Son approche de l’évaluation des clients est extraordinairement innovante. Durant cet épisode, Tiphaine nous donne un cours magistral sur les biais cognitifs et la finance comportementale. Rentrée d’Asie sans avoir trouvé de co-fondateur, c’est en faisant un marathon en Alsace qu’elle croise la route de son CTO. Tiphaine nous décrit NeuroProfiler, et sa proposition de valeur. A la fin de cet épisode, vous auriez presqu’envie d’aller chez un de ses clients pour faire ses tests. Vous découvrirez que les comportements des agents économiques sont irrationnels et que l’approche de la finance comportementale, encore assez méconnue, bouleverse les schémas de pensée de la Finance “traditionnelle”. Ces sciences modernes identifient les biais cognitifs comme les biais d’ambiguïté ou le biais d’aversion. Dans les chercheurs et auteurs à connaitre : - Nassim Taleb - Daniel Kahneman - Richard Thaler - Dan Ariely On repart avec deux livres à commander : - Les systèmes de pensée - de Daniel Kahneman - Vous allez commettre une terrible erreur - d’Olivier Sibony

40 nuances de next – :06

40 nuances de Next
:06 Jean-Charles Samuelian - Alan - Expérience utilisateur et data au coeur de la révolution du système de santé
Description de l'épisode
Son nom et celui de son entreprise sont sur toutes les lèvres, et pour cause ! La crise sanitaire n'aura pas fait tousser Alan, au contraire. L'assurance santé co-fondée par Jean-Charles Samuelian finalise une levée de fonds de 50 millions d’euros en pleine tempête mondiale. Si cette scale up du Next40 aux ambitions européennes voit sa mission de simplifier et fluidifier le système de santé prendre d’autant plus de sens en période Covid, elle avait déjà le vent en poupe. Avec l’expérience utilisateur comme pilier de son développement, elle fait école pour nombre d’entrepreneurs. Si la transparence d’Alan est portée en étendard, Jean-Charles ne déroge pas à la règle pour son 40 nuances de Next. Au menu, sa vision à 10 ans. son regard sur la globalisation, la redistribution de la valeur, le potentiel rachat d’Alan ou ses projets d’acquisition, mais aussi son regard sur l'application Stop-Covid. L’occasion pour les auditeurs de découvrir ses « méthodes de pirates des débuts », son engagement pour l’environnement, ses lectures, ce que lui ont légué ses parents ou encore l’héritage qu’il souhaitent laisser à ses enfants. Petite surprise, c'est Cédric O, secrétaire d’Etat au numérique et promoteur du Next 40 initié par Mounir Mahjoubi qui ouvre le bal des questions, pro comme perso.

40 nuances de next – :05

40 nuances de Next
:05 Charles Egly, Geoffroy Guigou - Younited Credit - Attaquer les banques là où ça fait le plus mal
Description de l'épisode
A l'heure où l'Europe s'interroge pour relancer l'économie et le pouvoir d'achat, Younited Credit renforce son accompagnement des individus comme des entreprises. Quand ils prennent leur voiture pour Brest, avec 4 slides en poche pour présenter leur jeune entreprise à de futurs investisseurs, Charles Egly et Geoffroy Guigou n'avaient peut-être pas encore réalisé que leur ambition prendrait autant d'importance dix ans plus tard. Si en une décennie l'entreprise a changé de nom pour devenir Younited Credit, elle n'a pas changé de mission : simplifier l’industrie bancaire européenne. Pour nous raconter cette success story du Next40, ses fondateurs racontent. Ils seront comme à chaque épisode de 40 nuances de Next, challengés par nos partenaires France Digitale, Maddyness et La Tribune. Ils devront répondre aux questions surprises de Ronan Le Moal qui avait investi chez eux lorsqu'il dirigeait Crédit Mutuel Arkea, ou Jean de La Rochebrochard, Partner chez Kima Ventures.

TrackRecord #06

TrackRecord
#06 -Alexandre Prot sur la série C de Qonto
Description de l'épisode
Après avoir lancé et revendu Smokio un business de cigarette électronique, Alexandre lance Qonto avec le même associé Steve Anavi pour répondre à une frustration qu’il a lui-même rencontré et dont tous les entrepreneurs font l’expérience dans la gestion quotidienne de la relation avec leur banque, trop chronophage et peut adapter aux usages modernes. Depuis le lancement en 2017, c’est allé très vite pour Qonto, en 3 ans, ils enchainent seed, série A, série B et finalise fin janvier 2020 une série C historique de 104M€, réalisant ainsi la plus grosse levée de la fintech Française. Dans cet épisode, nous parlerons évidemment #Fintech et hyper croissance et tenterons de comprendre comment on réalise le parcours de l’entrepreneur tech « by the book ». Nous reviendrons également sur les enjeux de leur serie C leadée par Tencent.

GDIY #9

Generation Do It Yourself
#9 - #COVID-19 – 9 Olivier Goy – Face à la crise, gagner en étant honnête (Linkedin Live)
Description de l'épisode
Dans cet épisode vous saurez comment October fait face au virus. Ce qu’ils ont mis en place pour sécuriser les entrepreneurs … et les prêteurs, particulièrement les particuliers. Vous verrez également comment ils ont demandé l’avis de chaque partie prenante de leur écosystème avant de mettre en place leurs actions, avec une solidarité incroyable du côté des prêteurs (et tout ça avec des scores qui rendraient Fidel Castro jaloux !).

GDIY #96

Generation Do It Yourself
#96 - Pierre-Antoine Dusoulier – iBanFirst – Monter Saxo Bank, perdre 30 millions en une minute et se relancer avec brio.
Description de l'épisode
Je connaissais l’invité de cet épisode de Génération Do It Yourself de loin. Après l’avoir croisé et recroisé et, sur recommandation d’à peu près tout le monde, j’ai le plaisir d’(enfin) recevoir Pierre-Antoine Dusoulier, dit “PAD” sur ce podcast ! Le résultat ? Deux heures d’une conversation passionnante où nous parlons finance, Tour de France, Bansky, études et entrepreneuriat. Car Pierre-Antoine, c’est avant tout un entrepreneur dans l’âme. S’il commence sa carrière dans les salles de marchés du Crédit Agricole à Londres, le trader rêve très vite d’autre chose. Des idées, il en a plein la tête ! Monter un restaurant de vente à emporter, vendre des cigarettes en ligne avec bureaudetabac.com … “Le job de trader ça devient vite répétitif. Pour moi, c’était une prison dorée.” Pierre-Antoine Dusoulier, un parcours financier incroyable Mais le déclic vient réellement en 2006 quand PAD se rend compte, lors d’une de ses visites à Paris, qu’aucun particulier français n’investit dans les devises. Qu’à cela ne tienne, ce sera lui qui rendra cet investissement possible ! Après un court passage à New-York où il va, au culot, sonner chez l’une des plus grandes boîtes de Foreign Exchange, il lance son projet : ce sera sa première entreprise Cambiste.

GDIY #66

Generation Do It Yourself
#66 - Cyril Chiche - Lydia : le futur Paypal est Français, et il s’appelle Lydia.
Description de l'épisode
Cyril Chiche est vraiment incroyable, que cela soit dit d’emblée. Un concentré d’énergie aussi positive que contagieuse. Ça a été un vrai plaisir de le recevoir pour ce podcast ! “Je suis sérieux, mais je ne me prends pas au sérieux.” Cyril est le co-fondateur de Lydia, l’application méta-bancaire qui a révolutionné la vie de beaucoup de gens et notamment leur façon de gérer leurs opérations du quotidien. Un succès qui n’en est encore qu’à ses débuts. C’est avec une grande fierté qu’il me raconte, dans cet épisode de Génération Do It Yourself, cette aventure entrepreneuriale, depuis la genèse de l’idée lors d’un apéro jusqu’au moment où le produit est adopté pour de bon par les utilisateurs, en passant par un effet réseau assez bluffant. “Il n’y a rien de plus dingue que de se lancer dans un truc hyper réglementé dont tu ne connais rien, puis d’entendre une personne que tu ne connais pas dire “Je te fais un Lydia”.

GDIY #64

Generation Do It Yourself
#64 - Joachim Dupont - Anaxago - Quand ton sujet de mémoire devient ton projet de vie
Description de l'épisode
L’invité de cet épisode de Génération Do It Yourself, Joachim Dupont est l’un des tous premiers investisseurs dans une de mes boîtes : www.ouiflash.com , avec sa palteforme de Crowdfunding “Anaxago”. Avec lui, j’ai fait des rendez-vous très tendus, lors desquels tout le monde s’excitait autour de la table. Ca bombait le torse, montrait les dents, sortait les griffes, une espèce de caricature de rendez-vous business à l’ancienne. Joachim, lui était là, tranquille, serein, du haut de ses 27 ans à l’époque, à dire les choses les plus intelligentes, efficaces et pragmatiques à de vieux briscards du business. Il m’a carrément soufflé, séché. C’est donc un plaisir de l’interviewer sur mon podcast. C’est sur un ton calme et serein dont il a le secret qu’il raconte dans cet épisode de Génération Do It Yourself, la genèse d’Anaxago. Un projet qui à l’origine était son sujet de mémoire à Paris Dauphine. C’est à 22 ans, en février 2012, qu’il décide avec ses condisciples, de monter sa boîte avec les 20 000 € de crédit étudiant, “détournés” pour l’occasion.

GDIY #62

Generation Do It Yourself
#62 - Olivier GOY - October et 123 IM - Comment faire fortune en prêtant de l’argent
Description de l'épisode
Olivier GOY, c’est du super lourd. C’est ce que je me suis dit au bout de 10 minutes d’interview avec lui derrière les micros de Génération Do It Yourself. Pour la faire courte : le mec a inventé le financement participatif d’entreprises en 2001 en France avec 123 investment managers (ex 123Ventures). Tout simplement. Ses débuts à October Aujourd’hui, il dirige October (anciennement Lendix), qui propose aux particuliers de prêter de l’argent aux entreprises, avec des taux d’intérêts défiant toute concurrence.

GDIY #54

Generation Do It Yourself
#54 - Alexandre Prot  -  De McKinsey à QONTO (en passant par les cigarettes électroniques)
Description de l'épisode
Si toi aussi tu as tenté d’ouvrir un compte en banque pour ta nouvelle boîte avant 2016, tu n’es pas sans connaitre le problème que QONTO t’aide à résoudre. Dans cet épisode de Génération Do It Yourself, je parle à un banquier : Alex, lui même fils de banquier, Baudoin (#MMJC et si #TMTC, on se comprend). Alexandre Prot et son énorme bagage de premier de la classe (HEC, Goldmans Sachs, McKinsey, INSEAD) a débarqué chez CosaVostra avec son beau T-shirt promotionnel floqué “Qonto”. Pas tout à fait la dégaine du patron de banque façon BNP ou Crédit Agricole. Il m’a expliqué qu’il ne voyait pas bien comment il pourrait tenir une heure derrière son micro. On en a fait presque deux. On a parlé de ce qu’était l’expérience dans l’une des plus prestigieuses boîtes de conseil au monde, de ce qu’on y apprend et de l’importance du réseau. On a parlé de cigarettes électroniques connectées, logique, parce qu’avec son associé de toujours Steve Anavi, ils ont créé des cigarettes pour arrêter de fumer. Tout ça entre des expériences dans la world company du conseil et la création d’une banque pour entrepreneurs. Va comprendre. On a parlé du regard des autres, de la difficulté à vendre un produit (Smokio) que les tabacs ne veulent pas et les pharmacies non plus, et de tout ce qu’ils ont appris en revendant leur première boîte. On a évidemment parlé de Qonto, qui facilite la vie des entrepreneurs et qui a levé 32 millions d’euros, notamment auprès du controversé Peter Thiel, le parrain des FinTechs aux Etats-Unis. On a parlé d’accélération, ou de comment passer de 30 à 120 salariés, d’organisation et un peu de sport. Bref, on a parlé de la vie d’un mec qui s’est arraché très jeune, qui a quitté le droit chemin du premier de la classe et qui s’éclate dans une aventure hors norme.