Podcasts 

Retrouvez les entrepreneurs de la fintech française en podcast

:12 Part 1 – Olivier Goy – October – La fortune sourit aux audacieux

40 nuances de Next
:12 Part 1 - Olivier Goy - October - La fortune sourit aux audacieux
Description de l'épisode
Faut-il faire les meilleures écoles pour réussir dans la vie ? Pas toujours. Heureusement, il existe de nombreuses voies pour s’accomplir. L’entrepreneuriat en est une. Entrepreneur récidiviste, Olivier Goy, co-fondateur et CEO d’October signe ce 12eme épisode de 40 nuances de Next. Comme à l’accoutumée, dans la première partie, nous plongeons dans son business. Olivier nous dit tout des dessous du changement de nom de l’entreprise. Pour arriver de Lendix à October il lui a fallu passer par quelques « galères ». Implantés dans 5 pays, les dirigeants d’October ont pu voir de près comment les différents Etats ont réagi pour aider leurs entreprises et leurs entrepreneurs. Olivier nous décrypte les différents « PGE » et nous raconte comment ils sont montés au créneau auprès de Bercy pour obtenir l’accréditation qui leur donnera, à ceux aussi, la possibilité de les délivrer en France. Ce podcast est aussi l’occasion de revenir sur certains débats : les rachats de nos fintech arrivent t-ils trop tôt dans leur développement ? Doit-on plutôt se désoler de voir si peu de cession en France ? Puis c’est l’homme derrière cette réussite du Next 40 qui se confie à notre micro : un passionné de sports de montage, gros consommateur d’informations et de podcasts, addicte à son téléphone. On reviendra sur la folie d’entreprendre à 26 ans quand on est tout à fait indestructible et qu’on ne connait pas les dangers vs entreprendre à 40 ans, conscients des dangers et ayant la possibilité de s’appuyer sur son réseau et sa crédibilité pour aller plus vite. Ce sont la discipline et les rituels qui font aussi la réussite des dirigeants : Olivier nous racontera quelques uns de ses rituels. On découvre sa carte blanche, dédiée à la fondation qu’il a co-créé avec son épouse, Virginie Goy, en décembre dernier : Phosphore Food. Ou comment l’art se met au service des plus démunis. Enfin, nous terminerons cet épisode par l’interview de la pétillante Maryline Perenet, l’incroyable fondatrice de Digit’Owl qui démocratise le code à l’école et ce, sans écran !

:12 Part 2 – Olivier Goy – October – Sur le canap

40 nuances de Next
:12 Part 2 - Olivier Goy - October - Sur le canap
Description de l'épisode
Faut il faire les meilleures écoles pour réussir dans la vie ? Pas toujours. Heureusement, il existe de nombreuses voies pour s’accomplir. L’entrepreneuriat en est une. Entrepreneur récidiviste, Olivier Goy, co-fondateur et CEO d’October signe ce 12eme épisode de 40 nuances de Next. Comme à l’accoutumée, dans la première partie, nous plongeons dans son business. Olivier nous dit tout des dessous du changement de nom de l’entreprise. Pour arriver de Lendix à October il lui a fallu passer par quelques « galères ». Implantés dans 5 pays, les dirigeants d’October ont pu voir de près comment les différents Etats ont réagi pour aider leurs entreprises et leurs entrepreneurs. Olivier nous décrypte les différents « PGE » et nous raconte comment ils sont montés au créneau auprès de Bercy pour obtenir l’accréditation qui leur donnera, à ceux aussi, la possibilité de les délivrer en France. Ce podcast est aussi l’occasion de revenir sur certains débats : les rachats de nos fintech arrivent t-ils trop tôt dans leur développement ? Doit-on plutôt se désoler de voir si peu de cession en France ? Puis c’est l’homme derrière cette réussite du Next 40 qui se confie à notre micro : un passionné de sports de montage, gros consommateur d’informations et de podcasts, addicte à son téléphone. On reviendra sur la folie d’entreprendre à 26 ans quand on est tout à fait indestructible et qu’on ne connait pas les dangers vs entreprendre à 40 ans, conscients des dangers et ayant la possibilité de s’appuyer sur son réseau et sa crédibilité pour aller plus vite. Ce sont la discipline et les rituels qui font aussi la réussite des dirigeants : Olivier nous racontera quelques uns de ses rituels. On découvre sa carte blanche, dédiée à la fondation qu’il a co-créé avec son épouse, Virginie Goy, en décembre dernier : Phosphore Food. Ou comment l’art se met au service des plus démunis. Enfin, nous terminerons cet épisode par l’interview de la pétillante Maryline Perenet, l’incroyable fondatrice de Digit’Owl qui démocratise le code à l’école et ce, sans écran !

La Martingale #29

La Martingale
#29 : Comment (bien) prendre des risques ? - Philippe Roux
Description de l'épisode
“Aujourd’hui on est purement dans un contexte favorable à la création de bulles spéculatives.” Vous êtes une “tête brûlée” qui adore prendre des risques en achetant des actions ? Ou au contraire, vous n’osez pas. Pas de panique, Phil RX livre quelques conseils pour apprendre à (bien) prendre des risques.Notre invité du jour : Philippe Roux, plus connu sous le nom de Phil RX est le créateur de la chaîne Youtube et du site PRO indicators où il partage l’expérience acquise pendant ses années de trading. Découvrez avec lui la manière de bien prendre des risques lorsqu’on achète ou vend des actions, et oui, c’est possible.“En investissement, il ne faut pas être à l’envers du cycle. Quand on est en plein cycle de croissance, d’expansion économique, d’inflation etc. il ne faut pas chercher à vendre à découvert.”Avec Matthieu Stefani, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le parcours de Phil et ses conseils pour vendre et acheter au bon moment — comprendre : les crises ne sont pas les meilleurs moments pour cela. Il livre aussi de nombreux conseils pour éviter de s’exposer à de mauvais risques : # Les investissements sont une affaire de timing, donc de cycles. Et les cycles varient selon la durée des investissements (court terme, moyen terme et long terme). Ils comprennent toujours : la phase d’investissement, la phase de croissance et la phase de distribution. # Il faut toujours avoir un plan avec une échéance lorsqu’on investit et prévoir la durée de son investissement. # Il vaut toujours mieux demander conseil à des traders pour gérer le risque de ses investissements. # Il faut toujours se poser la question de la valeur lorsque l’on investit et se demander combien vaut réellement une action et non combien on pense qu’elle vaudra demain. # Il est essentiel de toujours se demander quel est le risque dans les investissements que l’on réalise. # Il ne faut jamais prendre de décisions avec une variable unique. Il n’est pas forcément obligatoire de tout vendre d’un coup mais l’on peut vendre seulement une partie de ses actions.Enfin, il revient sur l’épisode du Covid19 et explique comment réagir en temps de crise.Bonne écoute ! C’est par ici si vous préférez iTunes, ici si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Merci à Atland-Voisin d'avoir rendu possible cette troisième saison de la Martingale. N'hésitez pas à faire un premier rendez-vous avec eux si vous souhaitez être accompagnés dans vos investissements dans les SCPI.Contactez les sur atland-voisin.com.

Finscale #11

Finscale
#11 - Ils craquent le marché de l’épargne salariale - Benjamin Pedrini
Description de l'épisode
Après une dizaine d’années à la Société Générale notamment dans le département de l’Inspection Générale, Benjamin est démangé par l’entrepreneuriat et fonde EPSOR avec son associé et ancien collègue Julien Niquet. lIs décident de lancer une activité dans le business de l’épargne salariale, typiquement les primes d’intéressement, ou la participation au bénéfice… La loi pacte en France simplifie le mécanisme d’épargne salariale grâce à la mise en oeuvre du Plan d’Epargne Retraite. Force est de constater qu’il existe un gros différentiel d’équipement entre grosses et petites entreprises en France aujourd’hui. Les trois maitres mots d’EPSOR : le conseil la simplicité et la transparence. Leurs outils et plateformes permettent aux entreprises et à leurs salariés d’accéder une nouvelle génération d’Epargne salariale. Grâce à deux levées de fonds avec PARTECH et BLACKFIN, EPSOR craque le marché historique en place et rebat les cartes de ce marché. On repart (encore avec TechTrash.... déjà proposé sur l'épisode #9 - enregistré après celui-ci pour la petite histoire....) TechTrash Pour contacter EPSOR, le plus simple, c'est via le site ou sur LinkedIn Le contact de Benjamin Perdini, plutôt via LinkedIn ou Twitter. Pour soutenir Finscale : - S'abonner au podcast pour écouter le prochain épisode - Mettre 5 étoiles sur Apple podcast pour aider d'autres personnes à découvrir ce podcast Belle écoute et à la semaine prochaine !