Sélectionner une page

Les TENDANCES de la FINTECH française

2022

1.

Les fintech : des acteurs désormais incontournables dans les services financiers

2.

Le début d’année confirme la tendance des levées, même si le contexte économique et géopolitique global pourrait y mettre un terme

3.

Après l’enjeu de l’accès aux capitaux, les années à venir seront marquées par le défi de l’accès aux talents

4.

L’Europe comme terrain de jeu prioritaire pour atteindre la taille critique

5.

L’accélération des modèles de distribution directe (particuliers et entreprises)

6.

La tech pour légitimer les fintech sur les sujets coeur de métier de la banque et de l’assurance

7.

Les partenariats stratégiques comme levier d’accélération de la transformation de l’industrie

8.

L’impact social et environnemental au coeur des modèles

L’écosystème français (enfin) en bonne position sur l’échiquier global

1.

Les fintech : des acteurs désormais incontournables dans les services financiers

Un groupe de pionnières a atteint la maturité et est en route vers la taille critique grâce à :

  • des modèles économiques éprouvés et sur la trajectoire de viabilité financière,
  • des offres qui s’élargissent et rencontrent leur demande,
  • une forte densité de partenariats de production et de distribution,
  • des équipes qui se sont significativement renforcées (30 000 emplois à fin 2021).

Ces pionnières contribuent à légitimer le secteur auprès des clients, partenaires, talents et investisseurs, créant les conditions d’un développement rapide de l’écosystème.

Répartition des différentes catégories de fintech

Émergence d’un écosystème conquérant

2.

Le début d’année confirme la tendance des levées, même si le contexte économique et géopolitique global pourrait y mettre un terme

L’année 2021 a vu une accélération historique des levées de fonds (2,3 Mds€, soit +174%), accompagnée d’un quasi doublement du ticket moyen (24,4 M€). Plus de trois quarts des levées ont concerné des séries B, C et D, avec des valorisations convergeant avec celles de leurs comparables internationaux.

Le début de l’année 2022 a confirmé la tendance de croissance des levées, même si la dégradation de l’environnement économique et géopolitique mondial a commencé à produire ses effets et devrait significativement ralentir la tendance et peser sur les valorisations.

Ces ressources ont pour objet principal l’investissement productif avec :

  • les recrutements (+10 000 prévus en 2022),
  • le déploiement commercial (acquisition client),
  • le développement international (en Europe en particulier),
  • le renforcement de la composante technologique.

La fintech est l’un des secteurs les plus dynamiques de la tech française :

  • 1er secteur représenté dans la population des licornes françaises (un tiers)
  • 1er secteur du Next40 (23%)
  • Le début de l’année 2022 a été très encourageant : 30 opérations de levées de fonds pour un total de 1,3 Md€, + 3 licornes.

9 licornes fintech françaises

3.

Après l’enjeu de l’accès aux capitaux, les années à venir seront marquées par le défi de l’accès aux talents

La compétition des fintech se déplace sur le terrain de l’attraction et de la rétention des talents. Les compétences nécessaires à leur développement sont des ressources rares et convoitées, non seulement par les fintech, mais par l’ensemble des acteurs de l’écosystème des services financiers et de la Tech.

Dans ce contexte, les DRH auront une année 2022 très chargée.

Emplois recensés en France dans la fintech

Répartition des besoins 2022 par profil

4.

L’Europe comme terrain de jeu prioritaire pour atteindre la taille critique

L’année 2021 a été marquée par l’accélération du développement international des fintech, plusieurs d’entre elles ambitionnant de devenir la référence européenne de leur secteur (Agicap, Qonto, Lydia, Younited, October, etc.). 2022 devrait être marquée par l’accélération de ce mouvement, avec l’Europe comme terrain de jeu naturel pour les fintech françaises.

 

  • Le passeport réglementaire (utilisation du même agrément au sein de l’Union) constitue un levier d’ internationalisation intéressant (malgré certaines spécificités locales).
  • Son marché de 450 millions de consommateurs à haut pouvoir d’achat et d’investissement permet d’atteindre la taille critique requise.
  • Les levées importantes de 2021 offrent aux fintech les moyens d’accélérer cette internationalisation par croissance organique, voire des acquisitions.

24% des fintech françaises sont déjà implantées à l’étranger :

100% d’entres elles sont implantées en EUROPE :

42% d’entre elles sont également
implantées HORS EUROPE :

48% des fintech françaises ont des objectifs de développement à l’international d’ici 2025

5.

L’accélération des modèles de distribution directe (particuliers et entreprises)

L’écosystème français a vu émerger des champions dans différents segments mais affiche un certain retard en termes de modèles de distribution directe aux particuliers et/ou aux entreprises par rapport aux champions européens. La mise à disposition de ressources financières conséquentes sur le marché devrait aider à surmonter les freins historiques des acteurs de la distribution directe en leur permettant : 

 

  • d’accroître leur part de marché,
  • de développer leur gamme de produits et services, dans une logique, soit de super app (avec une gamme de services et produits très large), soit de néobanque, en proposant une gamme de produits bancaire complète, incluant le crédit,
  • de conquérir de nouveaux segments de clients : ados, PME.

Répartition des modes de distribution des fintech francaises

6.

La tech pour légitimer les fintech sur les sujets coeur de métier de la banque et de l’assurance

La première vague d’innovation a concerné essentiellement l’usage et l’expérience utilisateur (“UX”), en apportant des réponses innovantes et fluides à des frictions et frustrations des clients, jeunes notamment. Bien qu’innovantes dans leurs usages, ces solutions faisaient finalement peu appel à des innovations de rupture. La technologie, notamment l’intelligence artificielle, le Machine Learning ou la finance décentralisée, permet désormais de développer des solutions innovantes appliquées à des maillons de la chaîne de valeur considérées comme coeur de métier :

 

  • l’entrée en relation (KYC/LC-BFT),
  • la chaine de crédit: acquisition de données, modèles d’analyse de risque, processus d’octroi, ou nouveaux produits tels que le paiement fractionné,
  • les crypto-monnaies et crypto-actifs,
  • la tarification et la gestion de sinistre dans l’assurance.

Recours par les fintech françaises
aux fonctionnalités technologiques

7.

Les partenariats stratégiques comme levier d’accélération de la transformation de l’industrie

On dénombre désormais plus de 1 200 partenariats, de production ou de distribution, auxquels s’ajoutent de très nombreuses participations (minoritaires et majoritaires). Fintech et acteurs traditionnels ont compris l’intérêt de coopérer pour développer leur stratégie de plateforme, accélérer leur transformation et cibler de nouveaux segments de clientèle. Ces coopérations prennent différentes formes :

  • des partenariats intra-fintech (enrichissement des offres, sous-traitance, etc.) “briques de service” B2B telles que le Crédit-as-a-Service, KYC, tarification. partenariats de type “open banking” ou plateforme permettant la distribution,
  • des produits tiers (banques distribuant des produits et services de Fintech et vice versa),
  • un accès facilité à des nouveaux produits numériques innovants (ex. paiement fractionné).

2022 permettra certainement à ces partenariats de gagner en nombre, en profondeur et en échelle.

    Les différents types de partenariats

    réglementaires

    rapidité d’exécution sur des nouveaux segments

    plateformes / places de marché

    +1000 partenariats recensés en 2021 pour les fintech françaises

    48% des fintech Francaises ont développé des partenariats

    Sources : JDN et France FinTech

    Typologie des types de partenariats des fintech françaises

    Ceux-ci sont conclus à 60% entre fintech et à 40% avec des acteurs privés (secteurs banque / assurance / technologique) et publics (collectivités locales, organismes publics …)

    Sources : JDN et France FinTech

    8.

    L’impact social et environnemental au coeur des modèles

    L’impact dans toutes ses composantes sociales, sociétales et environnementales est devenu une nécessité pour tous les acteurs de l’écosystème, vis-à-vis de leurs clients, leurs investisseurs et leurs employés. Il se traduit à la fois par l’émergence d’acteurs dédiés, mais surtout par l’intégration progressive de ces enjeux par tous les acteurs de l’écosystème.

    Mesurer l’empreinte carbone de vos finances

    Payer de façon responsable

    Placer son argent en ayant de l’impact

    Une meilleure éducation financière

    Une plus grande inclusivité du système financier

    L’écosystème français (enfin) en bonne position sur l’échiquier global

    La fintech est l’un des secteurs leader de la tech française (N°1 Next40, N°1 levées 2021, N°1 des licornes françaises). Elle évolue désormais dans un écosystème structuré et performant, incluant :

    • les régulateurs (via notamment le Forum FT de la régulation),
    • les pouvoirs publics,
    • le monde académique,
    • le financement,
    • les grands acteurs traditionnels,
    • les associations représentatives.

    Elle s’appuie sur des infrastructures performantes, un vivier de talents (sciences cognitives, algorithmique, finance) de renommée internationale. Sa réussite est conditionnée notamment à : 

    • la capacité à lever de gros tickets (supérieurs à 500 M€ puis à un milliard), voire l’accès à un grand marché de financement de l’innovation (“Nasdaq européen”), 
    • la disponibilité de ressources humaines suffisantes (code, tech cognitive, etc), 
    • la réussite de l’internationalisation et de la taille critique, 
    • la maturation des modèles (plateformisation, super app, néo banque, etc) et leur viabilisation, 
    • un environnement réglementaire accompagnant l’innovation financière.

    La période à venir devrait voir nombre d’opérations structurantes (IPO, fusions et acquisitions, build up, etc) et un mouvement de consolidation.

    Pour aller plus loin dans la connaissance de l’écosystème :

    • Baromètres mensuels des levées de fonds des fintech françaises,
    • Panorama 2021 des fintech françaises,
    • Suivez l’actualité des fintech en vous abonnant à notre newsletter,
    • Découvrez leurs fondateurs en écoutant FinTeach.

    Contributeurs :

    Christian Heinis
    Oswald Perrin

    Louis de Saint-Marc
    Alain Clot
    Kristen Charvin

    À propos France FinTech :
    Créée en 2015 à l’initiative des entrepreneurs, France FinTech fédère les sociétés utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques, innovants et disruptifs, visant à traiter des problématiques existantes ou émergentes de l’industrie des services financiers et représentant les principales composantes de la filière. L’association s’est donnée pour mission de promouvoir l’excellence du secteur en France et à l’étranger et de représenter les fintech françaises auprès des pouvoirs publics, du régulateur et de l’écosystème. France FinTech est aujourd’hui la plus grande association sectorielle de start-up en France et en Europe. Outre ses actions sur les terrains réglementaires et législatifs, ses nombreuses publications, ses ateliers et rencontres diverses, l’association organise chaque année l’événement de référence de l’écosystème, Fintech R:Evolution. France FinTech est membre fondateur de l’EDFA (European Digital Finance Association).

    À propos Roland Berger :
    Fondé en 1967, Roland Berger est le premier cabinet de conseil de directions générales d’origine européenne et à l’ancrage international. Implanté en France depuis 1990, le bureau de Paris avec près de 300 collaborateurs, conseille les plus grandes entreprises internationales ainsi que des institutions publiques, sur l’ensemble de leurs problématiques, du conseil stratégique à la mise en œuvre opérationnelle. Avec la conviction que le monde a besoin d’un nouveau paradigme durable sur toute la chaîne de valeur des entreprises, il s’attache à proposer des solutions innovantes, avec une attention particulière portée à l’obtention de résultats concrets et mesurables.

    Pour plus d’information : https://www.rolandberger.com/fr/

    Suivez Roland Berger sur twitter : @RolandBerger

    Toute l’actualité de la fintech française!

    Une fois par semaine, recevez un condensé des dernières nouvelles de l’écosystème.

    Vous vous êtes enregistré avec succès!